La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a atterri à Taïwan, Pékin annonce des "opérations militaires ciblées" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nancy Pelosi a fait le choix très politique de se poser à Taïwan.
Nancy Pelosi a fait le choix très politique de se poser à Taïwan.
©Brendan Smialowski / AFP

Etats-Unis / Chine

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a atterri à Taïwan, Pékin annonce des "opérations militaires ciblées"

Le ministère des Affaires étrangères chinois a rapidement "condamné" cette visite qu'il a qualifié d'attitude "extrêmement dangereuse".

Nancy Pelosi, la présidente de la chambre des représentants américaine, est arrivée à Taïwan ce mardi. Un choix diplomatiquement important puisque la Chine avait émis des menaces à l'encontre des Etats-Unis si ce projet, évoqué depuis plusieurs jours, était mené à son terme.

Après avoir assuré que que les États-Unis "paieront le prix" si jamais la parlementaire allait au bout de cette initiative. Le ministère des Affaires étrangères chinois a rapidement "condamné" cette visite. Il estime notamment que cette attitude "extrêmement dangereuse" de la part des Américains.

De son côté, Nancy Pelosi a tweeté que "La visite de notre délégation à Taiwan honore l'engagement inébranlable de l'Amérique à soutenir la démocratie dynamique de Taiwan. Nos discussions avec les dirigeants taïwanais ont permis de réaffirmer notre soutien à notre partenaire et de promouvoir nos intérêts communs, notamment la promotion d'une région Indo-Pacifique libre et ouverte."

"La partie américaine a trahi sa parole sur la question taïwanaise", a déploré dans un communiqué Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, en référence à l'engagement des États-Unis, depuis 1979, à n'avoir aucune relation officielle avec Taïwan. Nancy Pelosi rejette cette vision des choses, expliquant que sa visite ne contredit pas l'accord de 1979. "Les États-Unis continuent de s'opposer aux efforts unilatéraux pour changer le status quo", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Le ministère chinois de la Défense a annoncé dans un communiqué lancer "une série d'opérations militaires ciblées en guise de contre-mesures, et défendra résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale".

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !