La gestuelle des candidats décryptée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La gestuelle des candidats décryptée
©

A la loupe

La gestuelle des candidats décryptée

La mollesse de François Hollande, la colère de Marine Le Pen, la nervosité de Nicolas Sarkozy : rien n'échappe à Mariette Darrigrand.

Dans les "Chanson de gestes", tout au long de la campagne, la sémiologue Mariette Darrigrand passe au crible la gestuelle des candidats pour Télérama.fr. Selon la spécialiste, François Hollande, autrefois critiqué pour sa "mollesse", s’est durci en se référant à des modèles prestigieux. Il serait ainsi devenu maitre dans l’art l’imiter François Mitterrand, ou même Nicolas Sarkozy lui-même, lors de son excellente campagne de 2007. La sémiologue conseille au candidat du PS s’émanciper "des grands modèles" pour retrouver son style : "sa rapidité de langage et ses traits d’esprit."

Quant au président, il peaufine sa crédibilité. Lui qui en 2007 s’affichait de façon informelle en short et jogging, est aujourd’hui tiré à quatre épingles. Autrefois "plein d’une énergie juvénile", le candidat-président a renversé la tendance, parle de façon grave, a cessé de sourire, et évite les erreurs de langage afin d’ "incarner la stabilité".

Marine Le Pen de son côté aurait troqué son costume de jeune femme fatale pour endosser le rôle de la mère de famille en colère, confrontée aux galères du quotidien. Un personnage très populaire, susceptible de provoquer l’adhésion et l’identification d’une grande partie de la population. Pour la chercheuse, cette figure renvoie même au cinéma, et à ses courageuses héroïnes solitaires qui se battent "avec leurs petits moyens", à l’image d’Erin Brockovich.

Restent encore à venir : les décryptages de François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon, ou encore Nathalie Arthaud.


Chansons de gestes, la présidentielle vue à...par telerama

Lu sur Télarama.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !