La Cour des comptes alerte sur l’impact désastreux du coronavirus sur les finances publiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La Cour des comptes alerte sur l’impact désastreux du coronavirus sur les finances publiques
©LUDOVIC MARIN / AFP

Bilan de la crise

La Cour des comptes alerte sur l’impact désastreux du coronavirus sur les finances publiques

La France, n'ayant pas entamé les réformes nécessaires, aborderait la phase de relance de l'économie avec des comptes fortement dégradés, selon un bilan alarmant de la Cour des comptes. L'institution recommande une action "crédible" de redressement des comptes.

La Cour des comptes vient de livrer son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques. Ce document, dévoilé ce mardi matin, dresse un tableau alarmant. Face à la crise du coronavirus, "le choc subi par les finances publiques est massif" et "exceptionnel". 

Les prévisions économiques négatives pour cette année sont également confirmées :

"la France n'a pas abordé cette crise avec des finances publiques restaurées".

Cette année, la croissance devrait se contracter de 11% du PIB. Estimé à 50 milliards d'euros avant la crise, le déficit public devrait atteindre le chiffre de 250 milliards, ce qui pèserait 11,4 % du PIB. La dette devrait dépasser 120% du PIB. 

"En montant, elle représenterait l'équivalent de presque 40.000 euros par français", selon la Cour des comptes.

Cette situation s’explique suite à la chute "massive" des recettes publiques d'environ 135 milliards d'euros entraînant "les deux tiers du relèvement du déficit". 

Les pertes sont également liées au soutien massif du gouvernement à travers le plan d'urgence de 130 milliards d'euros, dont 57 milliards de dépenses sèches à travers le chômage partiel et le fonds de solidarité. 
Un plan de relance prévu pour la rentrée de septembre et de nouvelles mesures pourraient encore alourdir la situation lors de la rentrée prochaine. 

Selon la Cour des comptes, "au total, face à l'urgence, l'État a joué le rôle d'«assureur en dernier ressort" de l'économie et des revenus. Si pour certains la crise a déjà eu des conséquences dramatiques, l'essentiel de son coût économique n'a pas encore été "payé" : il a été transféré sur la dette publique" dont la soutenabilité est un "enjeu central".

La France aurait très peu de marges de manœuvre pour faire face à la pire récession depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La France n’a pas profité des dernières années de reprise économique pour redresser ses comptes.

La Cour des comptes recommande donc une action "crédible" de redressement des comptes publics afin de mener des efforts structurels sans casser la croissance sur la durée. Le retour de la croissance ne permettrait pas de réduire le déficit et de maîtriser la dette, selon la Cour des comptes.

Dans ce rapport publié ce mardi, la Cour des comptes élabore trois scénarios de sortie de crise allant du plus favorable au moins favorable, soulignant cependant que les perspectives d’évolution "sont marquées d’une grande incertitude".

La Cour des comptes appelle le gouvernement à "rebâtir une stratégie de finances publiques" et à ne pas prendre des mesures de relance financées par la dette. Quant à celles déjà prises, elle recommande de les rendre "temporaires et de prévoir des clauses d’extinction claires".

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !