La Corse propose d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La Corse propose d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius
©LUDOVIC MARIN / AFP

Hospitalité légendaire

La Corse propose d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius

Le conseil exécutif de Corse a décidé d'accueillir les migrants recueillis au large de la Libye par l'Aquarius. Un pied de nez très clair fait à Paris par les hommes de Simeoni.

Après le refus de l'Italie et de Malte, l'Espagne avait accepté d'accueillir l'Aquarius, bateau géré par l'ONG SOS Méditerranée, l'organisation non-gouvernementale étant espagnole. Le nouveau chef de l'État espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a mis fin au silence des autorités européennes, toutes peu disposée à laisser entrer le navire dans un de leurs ports. Les migrants devaient donc être envoyés à Valence sur des bateaux italiens, mais un nouveau rebondissement a eu lieu avec la proposition de l'exécutif corse, qui a affirmé être en mesure de s'occuper de ces migrants.

Un coup très tactique de la part de Gilles Simeoni, leader autonomiste de l'île. Si ce dernier a prétexté le "manque de vivre", les "mauvaises conditions météo" et le fait que le port espagnol de Valence soit "trop éloigné" pour justifier sa décision, on peut surtout y voir une pique à l'encontre du gouvernement français, lequel n'avait manifesté aucune volonté de récupérer les migrants. Au-delà du secours des "personnes en détresse", les dirigeants corses se placent comme indépendants du pouvoir central… et ne prennent pas beaucoup de risque, puisqu'ils ont déjà affirmé qu'ils feraient jouer le mécanisme de solidarité régionale qui oblige les autres régions à prendre leur "part" de migrants. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !