La Commission européenne donne officiellement son accord pour la fusion entre PSA et Fiat Chrysler | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Fiat Chrysler PSA Stellantis voiture automobile covid-19
Fiat Chrysler PSA Stellantis voiture automobile covid-19
©Daniel ROLAND

Feu vert

La Commission européenne donne officiellement son accord pour la fusion entre PSA et Fiat Chrysler

L'accord de Bruxelles pour la fusion entre Fiat Chrysler et PSA, sous réserve d'engagements pour préserver la concurrence, va permettre la création d'un nouvel ensemble baptisé Stellantis.

La Commission européenne a autorisé, lundi 21 décembre, la fusion entre les constructeurs français PSA et américain Fiat Chrysler (FCA) pour former le quatrième groupe automobile mondial, sous réserve d'engagements pour préserver la concurrence.

Les deux entreprises ont fait la promesse d'étendre l'accord de coopération entre PSA et Toyota dans les petits véhicules utilitaires légers et de faciliter l'accès des concurrents aux réseaux de réparation et d'entretien de PSA et de FCA pour ce type de véhicules, d’après le communiqué dévoilé par la Commission européenne.

Margrethe Vestager, la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la concurrence, s’est exprimée via un communiqué :

« Nous sommes en mesure d'autoriser la concentration entre Fiat Chrysler et Peugeot SA, car leurs engagements faciliteront l'entrée et l'expansion sur le marché des camionnettes utilitaires légères ».

Cette autorisation de Bruxelles va donc permettre la création d'un nouvel ensemble baptisé Stellantis. Cette étape va aider les deux groupes à faire face aux défis du secteur automobile : le financement des véhicules propres et la baisse de la demande liée à la pandémie de Covid-19.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !