La CFDT et FO nient avoir touché de l'argent de l'UIMM | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La CFDT et FO nient avoir touché de l'argent de l'UIMM
©

Caisse noire

La CFDT et FO nient avoir touché de l'argent de l'UIMM

Selon Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, l'ancien patron de l'organisation métallurgiste "a juste fait diversion" en déclarant le contraire lundi.

"La CFDT n'a pas touché d'argent" de la fédération de la métallurgie. C'est ce qu'a déclaré mardisur France Culture le secrétaire général de la centrale, Laurent Bergé. La veille, l'ancien patron de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), Denis Gautier-Sauvagnac, a confirmé devant le tribunal correctionnel de Paris que les syndicats avaient bien bénéficié d'enveloppes d'argent liquide, rappelle Le Nouvel Observateur.

"Je le redis, la CFDT, ni la confédération ni la fédération de la métallurgie, n'ont touché ces sommes", a martelé Laurent Bergé. "Si [Denis Gautier-Sauvagnac] nomme la CFDT, nous attaquons", a-t-il prévenu car "nous nous estimons attaqués sur cette affaire-là". "On désigne à la vindicte populaire les syndicats. Il y a sans doute aussi d'autres choses à cacher", a-t-il dit. Selon lui, l'ex-patron de l'UIMM "a juste fait diversion" avec ses déclarations de lundi.

De son côté, Marc Blondel, secrétaire général de FO de 1989 à 2004, a affirmé mardi sur RTL : "Je certifie très clairement que la Confédération générale de Travail-Force ouvrière n'a jamais touché un sou de l'UIMM".

La justice s'interroge sur la destination d'environ 16 millions d'euros retirés en liquide entre 2000 et 2007 des caisses de l'"entraide professionnelle" de l'UIMM, une structure destinée à apporter "un appui moral et matériel" à ses adhérents subissant un conflit du travail, explique Le Parisien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !