Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Réel opposant ?

L'opposition tourne en dérision la bonne entente entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron à Marseille

La rencontre vendredi soir entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon provoque de nombreuses réactions dans la classe politique.

A l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron à Marseille, aux côtés d'Angela Merkel, le président de la République a rencontré le leader de la France Insoumise dans la soirée, dans un cadre qui n'était pas protocolaire.

Jean-Luc Mélenchon est venu rencontrer le président en marge du bain de foule nocture dont il profitait sur le Vieux-Port

Le leader de la France Insoumise, face au chef de l'Etat, n'a pas réellement assumé ses propos, prononcés lors d'une manifestation il y a quelques mois, au sujet d'Emmanuel Macron, "le plus grand xénophobe qu'on ait"Jean-Luc Mélenchon a évoqué une "légère exagération marseillaise". 

Dans le cadre de cet échange surréaliste devant les médias, Emmanuel Macron a estimé que la France Insoumise était sans "aucun doute" derrière le Rassemblement national dans l'ordre de ses adversaires. Le chef de l'état a ainsi retiré le rôle de premier opposant à Jean-Luc Mélenchon. 

"On a des confrontations politiques, mais M. Mélenchon ça n'est pas mon ennemi".

Depuis la diffusion de ces images, l'opposition a donc tenu à discréditer les prétendus désaccords entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, a cru percevoir "sous l'apparence du duel, [un] duo". 

Marine Le Pen s'est exprimée également sur Twitter : "Mélenchon "premier opposant à Emmanuel Macron?" Même Macron n'y croit pas! Merci pour ce moment". 

Pour le porte-parole du Rassemblement national, Sébastien Chenu, "le système reste le système. finalement ça se passe bien entre Mélenchon et Macron".

Florian Philippot a également critiqué l'attitude des deux responsables politiques. 

"Pas très insoumis Mélenchon dans cet échange... Quand j'avais dit à Macron en avril à Strasbourg qu'il était l'homme des lobbies et de la commission puis appelé au Frexit, il ne souriait pas autant. De tels opposants c'est un boulevard pour Macron, l'Union européenne et la finance !"

Jean-Luc Mélenchon a depuis publié un nouveau message ce samedi pour clarifier la situation : 

"La macronie insultante des Griveaux, Loiseau et compagnie est rappelée à l'ordre par son chef, le président lui-même. Eux qui m'invectivent depuis quinze jours et me traitent de xénophobe et de nationaliste sont désapprouvés par le chef de l'État venant à minuit et demi à ma rencontre avec des paroles de respect".

 

Lu sur Le Figaro

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Pourquoi Emmanuel Macron n’a pas grand chose à craindre de Jean-Luc Mélenchon et de sa menace de transformer les élections européennes en “référendum anti-macron”Impopularité : pourquoi Emmanuel Macron devrait vraiment s’alerter des inquiétantes confidences faites par les Français aux sondeursJean-Luc Mélenchon considère que les élections européennes seront un référendum anti-Macron

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !