L'Islande va retirer sa candidature à l'Union européenne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Islande va retirer sa candidature à l'Union européenne
©

Indépendante

L'Islande va retirer sa candidature à l'Union européenne

Le gouvernement islandais a annoncé hier qu'il va enterrer sa candidature à une adhésion à l'Union européenne, sans consulter sa population.

Ce n'est pas vraiment une surprise, puisque les négociations avec l’Union européenne étaient suspendues depuis le début de la campagne des législatives de 2013. Les deux partis eurosceptiques au pouvoir, le Parti du Progrès (centre) et de l'Indépendance (droite) se sont mis d'accord sur un projet de loi demandant au gouvernement de "retirer la candidature à une adhésion à l'Union européenne".

"Le ministre des Affaires étrangères à l'époque avait présenté le projet de candidature, donc il est naturel que je présente le projet pour la retirer", a déclaré hier à la télévision l'actuel ministre des Affaires étrangères Gunnar Bragi Sveinsson.

"Une autre candidature ne sera pas déposée sans d'abord tenir un référendum", indique le projet de loi. En mai, les deux partis avaient pourtant promis un référendum, qui n'aura finalement pas lieu. Le "non" était donné favori.

En mai, les deux partis s'étaient pourtant mis d'accord pour promettre dans leur plateforme gouvernementale un référendum, où le «non» était favori. «Une autre candidature ne sera pas déposée sans d'abord tenir un référendum», indique le projet de loi.

Les partisans de l'UE, dont une majorité des sociaux-démocrates et une minorité au sein des partis gouvernementaux, voyaient comme principal avantage à une adhésion la possibilité d'adopter l'euro, ce qui pour eux contribuerait à la stabilité de l'économie de l'île. A l'inverse, le principal obstacle à une adhésion est la pêche. Ce sujet n'avait pas été abordé lors des négociations entre Bruxelles et Reykjavik.

Lu sur 20minutes.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !