L'homme arrêté à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L'homme arrêté à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès
©Thomas COEX / AFP

L'ADN a parlé

L'homme arrêté à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès

L'homme arrêté vendredi soir à Glasgow n'est pas le fugitif français, ont confirmé des analyses ADN.

C'est un véritable camouflet pour la police écossaise (avec, comme victime collatérale, les médias français).  L'homme arrêté vendredi 11 octobre à l'aéroport de Glasgow en Ecosse en provenance de Roissy-Charles de Gaulle n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès, l'homme soupçonné d’avoir tué toute sa famille à Nantes avant de se volatiliser en avril 2011. 

Les enquêteurs écossais ont expliqué vendredi qu'une correspondance existait au niveau des empreintes digitales. Les policiers ont établi manière formelle grâce à une comparaison des codes génétiques entre l'homme arrêté et le fugitif que l'homme arrêté n'est pas le fugitif

Cet élément décisif fait suite à de nombreux doutes apparus depuis l'arrestation. L'adresse sur son passeport avait été perquisitionnée vendredi soir, sans succès. Un voisin de l'homme, interrogé notamment sur Europe 1 et RTL, expliquait qu'il ne pouvait pas s'agir du Nantais puisqu'il le connaissait depuis plus de 30 ans. Depuis le début de son audition, l'homme interpellé à Glasgow affirmait s'appeler Joao et n'avoir aucun lien avec Xavier Dupont de Ligonnès.

Comment cette monumentale erreur a-t-elle pu se produire ? Le Figaro explique que contrairement à ce qui se fait selon le protocole français, la police aux frontières écossaise n'a relevé que 5 points et la comparaison avec la notice d'Interpol n'a été faite que visuellement. De fait, ces empreintes ne pouvaient que partiellement correspondre.

Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu pour la dernière fois le 14 avril 2011 à Roquebrune-sur-Argens dans le Var. Il avait été filmé par la caméra d’un distributeur de billets. Le 15 avril, il avait quitté à pied un hôtel.

Les corps d'Agnès, 48 ans, et de ses enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans, avaient été retrouvés à Nantes, tous enterrés dans le jardin de la maison familiale. Le corps de Xavier Dupont de Ligonnès, le père, manquait. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !