L'Etat islamique a bien utilisé du gaz moutarde en Irak | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'OIAC refuse toutefois de commenter directement cette information.
L'OIAC refuse toutefois de commenter directement cette information.
©Reuters

Confirmé

L'Etat islamique a bien utilisé du gaz moutarde en Irak

D'après le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien, les djihadistes de l'Etat islamique ont lancé une cinquantaine d'obus de mortier qui dégageaient une poussière blanche et du liquide noir sur deux villes irakiennes en août 2015.

Selon des sources proches de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), citées par l'AFP, l'Etat islamique a bel et bien utilisé du gaz moutarde en août 2015 pendant l'attaque de deux villes voisines d'Ebril, dans le nord du pays. "Les résultats de tests ont confirmé l'utilisation de gaz moutarde", assurent ces sources protégées par l'anonymat. 

D'après le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien, les djihadistes de l'Etat islamique ont lancé une cinquantaine d'obus de mortier qui dégageaient une poussière blanche et du liquide noir, sur les villes de Gweyr et Makhmur. Selon les autorités locales, 35 combattants kurdes avaient souffert de l'inhalation du gaz et certains avaient été transférés à l'étranger pour être soignés, avant de subir des tests sanguins. 

Cependant, l'OIAC a refusé de commenter directement cette information. "À la demande du gouvernement irakien, le directeur général a envoyé une équipe d'experts pour assister l'Irak dans son enquête sur l'utilisation possible d'armes chimiques sur son territoire", a déclaré le porte-parole de l'organisation, Malik Ellahi. 

 
Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !