L'Etat condamné pour les "conditions indignes" dans les camps de harkis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'Etat condamné pour les "conditions indignes" dans les camps de harkis
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Une première

L'Etat condamné pour les "conditions indignes" dans les camps de harkis

Ce mercredi pour la première fois, l'Etat a été condamné à indemniser un fils de harki.

Le Conseil d'Etat a pour la première fois condamné l'Etat français à indemniser un fils de harki pour les conditions de vie "indignes" qui lui ont été réservées en France.  La plus haute juridiction administrative du pays  officialise là une première condamnation et indemnisation pour les supplétifs de l'armée française en Algérie arrivés en France.

"La responsabilité pour faute de l'État doit être engagée à raison des conditions de vie indignes réservées à l'intéressé entre sa naissance en 1963" dans le camp de Rivesaltes (dans les Pyrénées-Orientales) "et son départ du camp de Bias en 1975" a expliqué l'institution qui condamne la France à indemniser le plaignant à hauteur de 15 000 euros "en réparation des préjudices matériels et moraux". Il relève que les conditions de vie dans lesquelles a vécu le plaignant "ont entraîné des séquelles, pour le requérant, qui ont exigé un accompagnement médico-psycho-social, elles ont aussi fait obstacle à son apprentissage du français".

Une somme qui est toutefois très loin des attentes de la victime qui réclamait un dédommagement à hauteur d'un million d'euros. Mohamed Badi, porte-parole du Comité national de liaison des harkis a déclaré que cette décision allait "faire boule de neige"

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !