L’émission Quotidien diffuse de nouveaux propos de Laurent Wauquiez | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L’émission Quotidien diffuse de nouveaux propos de Laurent Wauquiez
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Suite

L’émission Quotidien diffuse de nouveaux propos de Laurent Wauquiez

Dans ce nouvel enregistrement sonore, il s’en prend notamment à Emmanuel Macron, la majorité, Valérie Pécresse et Alain Juppé. Il livre aussi un diagnostic déroutant de la démocratie française.

Ce lundi soir, l’émission Quotidien a dévoilé de nouveaux enregistrements sonores du président des Républicains, lors de son intervention la semaine dernière dans l’EM Lyon. Dans ce nouveau passage, Laurent Wauquiez s’en prend notamment à Emmanuel Macron, la majorité, Valérie Pécresse et Alain Juppé. En outre, il livre un diagnostic déroutant de la démocratie française.

"Il y a une dictature totale en France"

Selon Laurent Wauquiez, si le chef de l’Etat dispose d'une large majorité à l'Assemblée nationale, "l'équilibre des pouvoirs" ne fait que "partie d'une illusion". "Vous croyez qu'un parlementaire a le moindre pouvoir aujourd'hui?", demande-t-il, avant de s'en prendre aux députés LREM.  "Vous avez vu les guignols d'En Marche? Ils sont tous avec le petit doigt sur la couture, ils doivent tous voter la même chose. Quand ils osent apporter la moindre dissonance, ils se font taper dessus avec une matraque." Et de conclure : " il n'y a aucun équilibre des pouvoirs en France. Il y a une dictature totale en France."

En outre, il n’hésite pas à régler ses comptes avec Valérie Pecresse. "Le nombre de conneries qu'elle peut faire", lance-t-il. Alain Juppé n’échappe pas non plus aux critiques. Selon le président des Républicains, il a "totalement cramé la caisse" de Bordeaux. "Il a fait exploser les impôts, et il a fait exploser la dépense publique et l'endettement". In fine, Laurent Wauquiez étrille les syndicats qui seraient, selon lui, en quête permanente de subventions régionales : "Les plus catastrophiques, c'est le Medef et la CGPME [...] Ils en ont rien à foutre de savoir si on augmente les cotisations sur les entreprises [...] La seule chose qu'ils veulent, c'est encaisser l'argent." 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !