Kim Jong-Un : un médecin français serait à son chevet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kim Jong-Un aurait été opéré des chevilles par un médecin français
Kim Jong-Un aurait été opéré des chevilles par un médecin français
©Reuters

Ah bon

Kim Jong-Un : un médecin français serait à son chevet

Depuis plus d'un mois le leader nord-coréen n'est pas apparu en public.

Les rumeurs circulent en Corée du Nord. Où est passé Kim Jong-Un ? Le dirigeant suprême n'a plus été vu en public depuis un mois. Récemment, il n'a pas assisté aux fêtes commémorant l'accession de son parti au pouvoir. Une absence remarquée qui a nourri toutes les spéculations. Mais ce lundi, Le Point apporte quelques explications.

En effet, selon son correspondant, Kim Jon-Un aurait été opéré des deux chevilles. Mais ce n'est pas tout, citant le journal sud-coréen Joongang Ilbo, le dirigeant nord-coréen serait soigné par un médecin français. "Au milieu du mois dernier, Kim Jong-un a été opéré des deux chevilles par un docteur français à la clinique Bonghwa, à Pyongyang" explique une source du quotidien de Séoul citée par Le Point. "Le jeune dictateur aurait également été traité pour un oedème et des ampoules aux pieds" écrit aussi le site de l'hebdomadaire.

Le dirigeant suprême serait en convalescence dans une résidence au nord de Pyongyang. Cette information serait de plus en plus crédible selon d'autres sources. "Il a un problème au niveau des jambes, qui l'immobilise", avait déjà affirmé au Point le docteurr Daniel Pinkston, expert à Séoul pour l'International Crisis Group.

La présence de médecins européens et en particulier français serait confirmer par les services secrets de Corée du Sud. Les médecins français ont toujours été appréciés par le régime qui a déjà fait appel à eux à plusieurs reprises. Kim Jong-Un aurait donc perpétué la tradition.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !