Journalistes tués au Mali : trois des ravisseurs ont été identifiés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Journalistes tués au Mali : trois des ravisseurs ont été identifiés
©

L'enquête se poursuit

Journalistes tués au Mali : trois des ravisseurs ont été identifiés

Trois des quatre ravisseurs des deux journalistes français assassinés samedi au Mali ont été identifiés, alors que 40 touaregs ont été arrêtés mardi matin.

Trois des quatre ravisseurs ayant participé à l'enlèvement et au meurtre des deux journalistes de RFI au Mali, samedi, ont été identifiés, affirme Le Monde. "La mise au jour des profils de ces trois membres du groupe de preneurs d'otages a notamment été rendue possible grâce à un document découvert dans le véhicule trouvé à proximité des cadavres des deux journalistes", écrit le quotidien, annonçant par ailleurs que ces hommes étaient connus des services de renseignement français. 

Libération nous apprend mardi en fin d'après-midi que le pick-up que les ravisseurs ont utilisé est tombé en panne, ce qui pourrait expliquer l'exécution des deux reporters.

Mardi matin, 40 touaregs "appartenant à une puissante tribu du nord du pays" ont été interpellésà proximité de la ville de Kidal, au Mali, dans le cadre de l'enquête sur la mort des deux journalistes, selon une reporter d'Europe 1 présente sur place. Sept enquêteurs français seraient également arrivés dans le pays pour "voir comment se rendre dans cette zone qui doit être sécurisée", selon une source proche du dossier citée par la radio.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a annoncé ce même jour l'arrivée de 150 soldats en renfort à Kidal, située dans le nord du pays, où 200 militaires français sont déjà présents, selon Le Monde. La force "Serval" est désormais forte de quelque 3 140 soldats dans le pays, contre près de 5 000 au moment de l'opération lancée en janvier.

Les corps des deux reporters, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, sont arrivés mardi matin à Paris. Les familles, venues avant 6 heures à l'aéroport, ont été reçues dans un salon par François Hollande, qui a souhaité "les accompagner dans leur douleur". Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été tués par balles samedi dernier, après avoir été enlevés par des hommes armés à Kidal.

Lur sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !