Jonathann Daval condamné à 25 ans de prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Jonathann Daval condamné à 25 ans de prison
©PATRICK HERTZOG / AFP

Justice

Jonathann Daval condamné à 25 ans de prison

Il a été condamné pour le meurtre de sa compagne Alexia, survenu dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017.

Le procès Daval s'est achevé, ce samedi 21 novembre, après six jours d'audience. L'informaticien de 36 ans a été reconnu coupable du meurtre de son épouse, en octobre 2017 et condamné à 25 ans de prison. L'avocat général avait réclamé la réclusion criminelle à perpétuité.

La cour d'assises de Haute-Saône et du Territoire de Belfort est revenue en détails sur cette affaire qui a passionné la France entière depuis la disparition d'Alexia, jeune banquière de 29 ans. Dans un premier temps, Jonathann Daval avait signalé la disparition de son épouse Alexia, partie, selon lui, faire un footing, mais jamais revenue. Le corps d'Alexia Daval, partiellement calciné, avait été retrouvé dans un bois, deux jours plus tard à quelques kilomètres de chez elle. Pendant des mois, il avait affiché publiquement sa douleur, entouré, et soutenu par ses beaux-parents qui le considéraient comme leur fils.

Arrêté le 29 janvier 2018, Daval avait avoué avoir tué sa femme, en voulant la maitriser alors que, selon lui, elle s'énervait contre lui. Quelques mois plus tard, il a accusé sa belle-famille d'avoir tué Alexia et de comploter contre lui, pour le faire accuser. Puis il reconnaît finalement les faits, et parle d'un accident involontaire.

Après avoir souvent varié dans ses déclarations lors de l'enquête, l'accusé a livré le même récit pendant toute l'audience, celui d'une "dispute de trop" qui lui aurait fait "péter un câble". Les proches de la victime et l'avocat général estiment, eux que Jonathann Daval a tué son épouse parce que cette dernière voulait le quitter.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !