John Fitzgerald Kennedy : et s'il avait été tué "accidentellement par un agent secret" ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une nouvelle théorie sur la mort de JFK existe
Une nouvelle théorie sur la mort de JFK existe
©Flickr/Natalia Sheppard

Nouvelle théorie

John Fitzgerald Kennedy : et s'il avait été tué "accidentellement par un agent secret" ?

Un documentaire, intitulé "JFK : The Smoking Gun", censé être diffusé en novembre prochain à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort, donne cette nouvelle version.

La mort de John Fitzgerald Kennedy demeure, cinquante ans après, largement discutée. Est-ce un assassinat ? Qui voulait vraiment le voir mourir ? Par qui a-t-il été réellement tué ?... Un certain nombre de théories ont été élaboré au fil des ans. La version officielle indique qu'un seul tireur, Lee Harvey Oswald, a abattu le trente-cinquième président des Etats-Unis. Mais une majorité d'Américains ne croit pas en cette version. Dès lors, régulièrement, de nouvelles enquêtes sont publiées mettant parfois en avant des thèses complètement loufoques. Difficile encore à l'heure actuelle de savoir ce qui s'est réellement passé le 22 novembre 1963. Mais ce lundi, une nouvelle version, reprise par Le Point, ressort dans l'actualité.

En effet, un documentaire intitulé "JFK : The Smoking Gun", qui devrait être diffusé en novembre prochain, prétend que JFK a été tué accidentellement. Et pas par n'importe qui. Selon ce film, le décès du président est dû au deuxième tir fatal qui l'a atteint. Coup de feu qui aurait été donné par un agent des Services Secrets en charge de la sécurité du chef de l'Etat lors de son déplacement à Dallas.

Selon 7sur7.be, ce tir accidentel a été donné par George Hickey, un agent des Services Secrets présent dans la Cadillac qui suivait la Lincoln Continental décapotable présidentielle. Mais cette théorie est celle d'un policier australien, Colin McLaren. Ce détective s'est penché pendant quatre ans sur cette affaire. Il a mené une véritable enquête médico-légale et s'est essentiellement basé pour cela sur le travail d'Howard Donahue. Ce dernier a investigué pendant vingt ans sur cet assassinat. Ces recherches ont été retranscrites dans le livre "Mortal Error : The Shot That Killed JFK", rédigé en 1992 par Bonar Menninger.

Ainsi, selon eux, l'agent Hickey et ses collègues des Services Secrets ont bu plus que de raison la veille de l'arrivée de John Fitzegerald Kennedy.  Autre motif avancé pour justifier sa théorie : l'agent Hickey était inexpérimenté et ne savait pas bien se servir de l'arme qu'il avait ce jour là. Dès lors, lorsque le premier coup a touché le président à la gorge, Hickey a tiré avec son pistolet semi-automatique. La balle se serait alors logée en plein dans la tête de JFK. Selon McLaren, repris par 7sur7,  les munitions de Hickey étaient différentes de celles utilisées par Lee Harvey Oswald. Ce qui expliquerait les différents profils de balles repris dans le rapport balistique.

Une nouvelle version de la mort de JFK qui risque donc de faire parler d'elle. Et les fantasmes les plus fous continueront d'exister.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !