Jean-Pierre Raffarin veut un " nouveau Sarkozy " pour 2012 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Pierre Raffarin
veut un " nouveau Sarkozy " pour 2012
©

Soutien

Jean-Pierre Raffarin veut un " nouveau Sarkozy " pour 2012

L'ancien Premier ministre souhaite la victoire de Nicolas Sarkozy pour 2012, mais précise que le chef d'État devra porter le changement.

Dans un entretien accordé au Figaro, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a exhorté Nicolas Sarkozy à avancer la date de lancement de sa campagne présidentielle. 

Jean-Pierre Raffarin estime que "Nicolas Sarkozy est à la fois lucide et direct. Je souhaite la victoire de Nicolas Sarkozy. Car je suis très inquiet de la situation politique, économique et sociale de la France, dans un monde en complet bouleversement. L'élection du mois de mai se fera dans un contexte de grande gravité. Je crois que le rassemblement d'une majorité à droite, en France, passe par le rassemblement de ceux qui veulent protéger la France de la tourmente mondiale. Pour l'emploi, la sécurité et le pouvoir d'achat."

Jean-Pierre Raffarin surenchérit, en précisant que pour " une France nouvelle, il faut un Sarkozy nouveau. Dans ce contexte, la continuité ne peut être victorieuse. Nicolas Sarkozy doit porter la rupture de la rupture. Il doit porter le changement. Il peut être la force qui protège. Il doit trouver de nouvelles propositions, comme la taxe anti-délocalisations, favoriser la mise en commun de certaines politiques avec l'Allemagne (sur la recherche, l'agriculture, la fiscalité...), s'adresser aux nouvelles générations préoccupées de développement durable, de maîtrise de la dette et d'éducation. Au-delà des propositions nouvelles, il doit également changer ses équipes de campagne et incarner lui-même ces changements."

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !