Jean-Pierre Kucheida devant la justice : l'ex-maire socialiste jugé pour abus de biens sociaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Pierre Kucheida devant la justice : l'ex-maire socialiste jugé pour abus de biens sociaux
©

Tribunal

Jean-Pierre Kucheida devant la justice : l'ex-maire socialiste jugé pour abus de biens sociaux

L'ancien maire de Liévin est soupçonné d'abus de biens sociaux auprès du bailleur social Soginorpa.

Devant les juges. L'ex-député-maire socialiste de Liévin Jean-Pierre Kucheida est jugé ce mardi par le tribunal correctionnel de Douai. L'ancien maire de la ville du Pas-de-Calais est en effet suspecté d'abus de biens sociaux auprès du bailleur social Soginorpa, qui gère notamment près de 62 000 anciens logements miniers.

Le socialiste est ainsi soupçonné de s'être servi pour ses fins personnelles de près de 47 000 euros avec la carte bleue de la Soginorpa. Mais les charges ne s'arrêtent pas là. L'ancien socialiste qui a été éliminé lors du premier tous des législatives et a dû laisser son poste de maire en janvier est également suspecté d'avoir utilisé la carte d'essence d'une voiture de fonction du bailleur social pour un usage professionnel sans lien avec la société. Enfin, Jean-Pierre Kucheida devra également répondre devant les tribunaux du versement présumé de 12 000 euros de la Soginorpa à sa fille via une association. La fille de l'ancien député-maire socialiste, Marie, comparaît d'ailleurs quant à elle pour recel d'abus de biens sociaux et encourt donc comme son père une peine de cinq ans de prison ainsi qu'une amende de 375 000 euros.

Pour rappel, c'est au mois de mars 2012 que l'enquête avait été ouverte après que des commissaires aux comptes de la Soginorpa dénoncent le socialiste.

Jean-Pierre Kucheida entend "bien y aller de sa vérité" au tribunal. L'ancien député-maire, exclu du Parti socialiste au mois de mai 2012 après avoir présenté sa candidature dissidente aux dernières élections législatives, assure en effet qu'il n'a "strictement rien à se reprocher" et que les dépenses "faites au service de la Soginorpa" sont "justifiées". Jean-Pierre Kucheida avait notamment évoqué après sa garde à vue du mois d'octobre dernier des "cochonneries", des "calomnies" qui l'ont "déshonoré, sali".

Jean-Pierre Kucheida est par ailleurs visé par deux informations judiciaires ainsi qu'une enquête préliminaire sur des irrégularités dans l'attribution de marchés publics dans le département du Pas-de-Calais.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !