Jean-Pierre Kucheida : l'ancien député-maire PS de Liévin en garde à vue prolongée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Pierre Kucheida : l'ancien député-maire PS de Liévin en garde à vue prolongée
©

Dans le collimateur

Jean-Pierre Kucheida : l'ancien député-maire PS de Liévin en garde à vue prolongée

Une interpellation qui intervient dans le cadre "d'une enquête financière".

La garde à vue Jean-Pierre Kucheida a été prolongée de 24 heures. L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais) avait été placé mardi matin en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Lille. Une arrestation qui entre "dans le cadre d'une enquête financière. Concrètement Jean-Pierre Kucheida a été placé en garde à vue à la suite d'une information judiciaire ouverte contre X le 28 juin dernier. Il est soupçonné de faits de corruption présumée au sein de la fédération PS du Pas-de-Calais, a indiqué cette source, confirmant une information de La Voix du Nord.

Selon le quotidien, trois autres personnes, dont deux entrepreneurs, ont également été placées en garde à vue dans cette enquête pour corruption active, corruption passive, abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux, coordonnée par la Jirs (Juridiction interrégionale spécialisée) de Lille.

"La justice lilloise avait été saisie des révélations faites par Gérard Dalongeville depuis sa cellule de la prison de Longuenesse en décembre 2010. L’ancien maire d’Hénin-Beaumont avait écrit à la juge Véronique Pair, qui enquêtait alors sur les faits qui ont valu une condamnation à Gérard Dalongeville l’été dernier" explique dans ses colonnes La Voix du Nord.

Ce dernier, alors qu'il était détenu en décembre 2010, décrivait dans des lettres adressées à la juge chargée d'instruire son dossier des malversations destinées, selon lui, à financer la fédération PS. Gérard Dalongeville y dénonçait un système de financement occulte organisé autour de deux organismes, le bailleur social Soginorpa et la société d'économie mixte Adévia - tous deux un temps présidés par Jean-Pierre Kucheida -, pour alimenter les finances du PS local. Ce que ce dernier dément. A la justice de trancher.

lu sur La Voix du Nord

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !