Jean-Marc Ayrault à propos des Roms : "l'intégration est possible" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Marc Ayrault  à propos des Roms : "l'intégration est possible"
©

Recadrage

Jean-Marc Ayrault à propos des Roms : "l'intégration est possible"

"Le devoir des hommes d'Etat est d'avancer concrètement des solutions, de faire progresser, de ne pas mettre les uns contre les autres, de régler les problèmes".

Ce mardi, lors des questions d'actualité au gouvernement, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a souhaité mettre un terme à la polémique sur les Roms, ainsi qu'aux divergences ouvertes entre la ministre du Logement et le ministre de l'Intérieur. Une sorte de recadrage donc, adressé à Manuel Valls et Cécile Duflot avec cette phrase, "il n'y a pas de raison d'exacerber toutes ces questions difficiles" (…) "Le devoir des hommes d'Etat est d'avancer concrètement des solutions, de faire progresser, de ne pas mettre les uns contre les autres, de régler les problèmes".

Ainsi, Jean-Marc Ayrault a jugé possible "l'intégration" de cette population à condition qu'elle respecte "les lois de la République", contrairement au ministre de l'Intérieur pour qui les "solutions d'intégrations" ne peuvent "concerner que quelques familles".

Il a également expliqué, "S'agissant des Roms, effectivement il y a des situations très difficiles qui donnent lieu à l'installation de campements". Mais ces problèmes peuvent être réglés par l'application de la circulaire gouvernementale d'août 2012 qui concilie selon lui fermeté et accompagnement des familles.

Le 24 septembre dernier Manuel Valls avait choqué la gauche en déclarant à propos des Roms, "Ils ont des modes de vie en confrontation. Et cela veut bien dire que les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie." Peu de temps après Cécile Duflot l'avait accusé de "mettre en danger le pacte républicain".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !