Jean-Christophe Cambadélis élu premier-secrétaire du PS, il veut des "Etats généraux socialistes" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Christophe Cambadélis élu premier-secrétaire du PS, il veut des "Etats généraux socialistes"
©

Rénovation

Jean-Christophe Cambadélis élu premier-secrétaire du PS, il veut des "Etats généraux socialistes"

Egalement interrogé par Libération ce mardi, le nouveau premier-secrétaire du Parti socialiste a annoncé la couleur : "Il faut "faire parti". Ni coup de barre à gauche, ni coup de barre à droite : penser militants, militants, militants".

Ce mardi soir, le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis est devenu-premier secrétaire par intérim du Parti Socialiste à l'issue d'un vote à bulletins secrets au conseil national, le Parlement du parti. Il a été élu à 67,12% face à Sylvain Mathieu, candidat de l'aile gauche déclaré à la dernière minute, qui a obtenu 32, 88% des suffrages.

 

Au total, 15 hommes et 15 femmes, outre les porte-parole, composent le nouveau secrétariat national du PS. Un ou deux adjoints supplémentaires pourraient être nommés. L'équipe sortante comptait quelque 80 personnes.

Le PS compte désormais quatre porte-parole. Guillaume Bachelay, le numéro 2 du mouvement dirigera le très vallsien Carlos Da Silva, Olivier Faure, proche de Jean-Marc Ayrault, Corine Narassiguin et Rafika Rezgui. A part cela, le nouveau casting ne change pas beaucoup du précédent : Christophe Borgel reste en charge les élections, Luc Carvounas des relations extérieurs et Jean-François Debat de la trésorerie. Idem pour Alain Fontanel aux fédérations et Laurent Grandguillaume à l'organisation et les adhésions.

Jean-Christophe Cambadélis a promis "un Parti socialiste rassemblé, combatif, inventif, parfois isolent, (...) en capacité d'aider le gouvernement et le président de la République à réussir", un objectif qu'il résume par "la formule" de "confiance exigeante". Se défendant d'avoir reçu une quelconque consigne de l'Elysée ou Matignon, il a assuré que s'il ne pensait pas "réussir" il ne se "serai(t) pas présenté" à cette fonction. 

Plus tôt dans la journée, avant même d'être officiellement élu à la tete du PS, le député de Paris avait annoncé la tenue "d'Etats généraux des socialistes pour reformuler le projet" devant le parlement du parti. Il a également souhaité "une conférence militante " lors de laquelle "l'orientation politique sera discutée".

 

Ce mardi soir, le nouveau-premier secrétaire présentera donc plus précisément sa "feuille de route" qui tient en une formule, les "3R". D'abord "Renouveau": "Je veux une équipe resserrée, une direction de combat", a déclaré Cambadélis. En clair, la direction à 80 membres fera place à 30 secrétaires nationaux chargés d'une thématique mais aussi d'un territoire. "Des têtes vont tomber", a assuré un proche. Lundi, David Assouline avait déjà jeté l'éponge, quittant le porte-parolat. Puis, "Rénovation". Le nouveau premier secrétaire promet "conventions, rendez-vous national des militants... "Et enfin "Rassemblement", avec un dialogue permanent entre le PS et les écologistes.

"Le programme est chargé", a reconnu Jean-Christophe Cambadélis qui veut un calendrier rapide. Car après le raté des municipales, les socialistes appréhendent fortement les européennes du 25 mai…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !