Jean-Christophe Cambadélis : "il n’y a pas encore nettement d'inversion de la courbe, mais c’est à portée de main" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Christophe Cambadélis : "il n’y a pas encore nettement d'inversion de la courbe, mais c’est à portée de main"
©

Ça continue

Jean-Christophe Cambadélis : "il n’y a pas encore nettement d'inversion de la courbe, mais c’est à portée de main"

Par ailleurs, le député socialiste estime que Manuel Valls ferait un bon Premier ministre "mais il n'est pas le seul".

Dans la famille "Optimiste à toute épreuve", je demande... Jean-Christophe Cambadélis. A son tour, le député socialiste s'est montré rassurant sur les derniers chiffres du chômage dévoilés jeudi et qui indiquaient une hausse de 17 800 demandeurs d'emplois. Dans une interview accordée au Parisien dimanche, le secrétaire national du Parti socialiste estime qu'il "n’y a pas encore nettement d’inversion de la courbe, mais c’est à portée de main".

"Les chiffres ne sont pas décevants. Ils sont encourageants pour les jeunes et ils marquent une tendance à la décélération du chômage. J’ai toujours pensé que 2013 et 2014 seraient des années de transition dans le redressement productif, économique et moral. Ce sont les années les plus difficiles du quinquennat" dit-il encore. 

Cambadélis aborde également le sujet brûlant du Premier ministre idéal à Matignon. "Celui qui est en place n'est pas mauvais" explique-t-il de Jean-Marc Ayrault avant d'ajouter que Manuel Valls ferait un bon Premier ministre "mais il n'est pas le seul". Le député socialiste reconnaît quand même quelques torts au gouvernement et estime aussi que François Hollande "est loin d'être dans les cordes". Interrogé sur les prochaines échéances électorales, le socialiste est là encore assez optimiste. "Pour les municipales, je vois un FN à la hausse, s’implantant dans un certain nombre de villes, mais sans gain significatif, et un PS résistant mieux qu’on le croit. Aux européennes, le résultat sera sans doute différencié : je ne pense pas que le FN sera en tête nationalement, mais il peut l’être dans certaines régions", analyse-t-il.

Enfin, il estime que "la France est dans un état socialement inflammable" et qu'il faut faire attention, "on peut tout faire exploser".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !