En Jamaïque, Usain Bolt critiqué pour avoir choisi une petite amie blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
En Jamaïque, Usain Bolt critiqué pour avoir choisi une petite amie blanche
©

Ebony and Ivory

En Jamaïque, Usain Bolt critiqué pour avoir choisi une petite amie blanche

Il serait en couple depuis 6 mois avec Lubica, d'origine slovaque.

Un nouveau couple défraie la chronique. Ensemble depuis six mois, ils décrivent leur relation comme "très sérieuse". Usain Bolt, 25 ans, l'homme le plus rapide du monde, et sa dernière petite amie, Lubica Slovak, 28 ans, créatrice de mode, font maintenant partie des couples glamour qui font soupirer à travers la planète. Mais leur relation ne fait pas que des heureux.

Car en Jamaïque, le pays de Bolt, l'athlète est très critiqué pour avoir choisi une fiancée jugée trop claire de peau. Il est suspecté par ses compatriotes, à l'instar de beaucoup de Noirs rencontrant le succès, de souffrir du complexe de la petite amie blanche, que l'on exhibe comme un symbole de réussite sociale et financière.

D'origine slovaque, Lubica a émigré au canada à 14 ans, puis a déménagé en Jamaïque en 2000 après y avoir passé des vacances. Elle a rencontré Blot l'an dernier à travers un ami commun. Bien que discret, une photo du couple en train de s'embrasser est finalement publiée dans le Jamaican Observer et déchaine les passions. "Avec toutes les filles qu'il y a sur l'ile, tu choisis une Blanche...", peut-on lire, par exemple, en commentaire. D'autres se révèlent plus violents... Et beaucoup ont l'air d'espérer que, la prochaine fois, il saura mieux choisir sa moitié. Comprendre: sortir avec une Noire.

Usain Bolt aurait la réputation d'un homme à femmes, un tombeur qui aime s'amuser. Mais il semblerait qu'il désire cette fois-ci rester sérieux. Mais pas avec la bonne fille, si l'on en croit une partie des Jamaïcains, qui le compare à Tiger Woods.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !