Jair Bolsonaro promet d'extrader Cesare Battisti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Jair Bolsonaro promet d'extrader Cesare Battisti
©Miguel SCHINCARIOL / AFP

Fin de cavale ?

Jair Bolsonaro promet d'extrader Cesare Battisti

En cas d'élection de Bolsonaro, le militant d'extrême-gauche accusé d'assassinats dans les années 70 serait renvoyé en Italie, où il doit être mis en prison pour meurtre.

Ancien membre du groupuscule d'extrême-gauche italien Prolétaires armés pour le communisme (PAC) en Italie dans les années 70. Arrêté pour son appartenance au groupe après des dénonciations, il est envoyé en prison en 1918 purger une peine de 13 ans. Il s'évade cependant et s'enfuie au Mexique où il passera neuf ans avant de rejoindre la France de Mitterrand, qui n'extradait que les meurtres de sang, ce que Battisti contestait. Il est cependant à nouveau condamné en Italie en 1993, tout en obtenant une carte de séjour pour 10 ans en 1997 en France. Cependant en 2004, l'ancien activiste est arrêté par la police française. Cette "affaire Battisti" provoque une vague de soutien à gauche, et une critique de ce soutien idéologique par la droite. Alors qu'une extradition semble se dessiner, Cesare s'échappe (avec l'aide des services secrets français selon lui) et atterrit au Brésil. Protégé par le gouvernement de Lulla, il est depuis installé aau Brésil. 

Cependant, l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro pourrait entrainer la fin de la cavale pour le militant. En effet, le candidat favori à la présidentielle brésilienne a déclaré qu'il extraderait Battisti s'il devenait président. Les tensions actuelles au Brésil avaient déjà vu Battisti tenter de fuir vers la Bolivie en 2017, avec près de 7000 euros sur lui. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !