Jack Lang se dit "partisan de la binationalité" et contre la déchéance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jack Lang se dit "partisan de la binationalité" et contre la déchéance
©Reuters

Débat

Jack Lang se dit "partisan de la binationalité" et contre la déchéance

Invité du Grand Rendez-vous d'Europe 1, le président de l'Institut du monde arabe s'est exprimé sur le projet du gouvernement d'étendre la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme.

L'ancien ministre de la Culture, Jack Lang, ne s'était pas encore exprimé sur le projet d'élargissement de la déchéance de la nationalité aux binationaux condamnés pour terrorisme. Il n'a fait ce dimanche, dans le Grand rendez-vous d'Europe 1 et Itélé.

"Il faut ajouter un peu de raison et de sagesse à un débat qui prend parfois une tournure volcanique", a-t-il estimé. "J'ai toujours été personnellement contre cette idée de déchéance de nationalité, surtout si une discrimination est établie entre binationaux et les autres. Je suis d'ailleurs un partisan de la binationalité", a-t-il rappelé.

Selon lui, François Hollande a "explicité les choses" lors de ses voeux du 31 en faisant disparaître la discrimination "établie entre les binationaux et les autres". Cela signifie que l'ancien ministre envisage l'idée que tous les Français condamnés pour terrorisme puissent être déchus de leur nationalité, qu'ils soient binationaux ou non. Cela permettrait de calmer un certain nombre d'opposants socialistes à la mesure, qui veulent éviter les discriminations, quitte à créer des apatrides, ce qui est théoriquement impossible. Jack Lang n'a pas voulu en dire plus, estimant juste qu'on pouvait "trouver une rédaction qui permette de concilier les contraires".

Lors de cet entretien, Jack Lang s'est déclaré pas opposé à la prolongation de l'état d'urgence, "en fonction de la situation" et a indiqué qu'il est favorable à la constitutionnalisation de l'état d'urgence.

Il s'est aussi dit favorable à ce que François Hollande soit le candidat de la gauche en 2017 et "qu'il soit à nouveau président".<

Lu sur Europe 1

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Institut du monde arabe : quand Jack Lang souhaite bénéficier de 1 000 couverts gratis par an pour lui et ses invitésUne claque pour Jack Lang : le Tribunal civil de Paris ne résilie pas le contrat de l’Institut du Monde arabe avec le groupe de restauration libanais NouraLe coup de poker de Jack Lang, le président de l’Institut du monde arabe qui veut éjecter le traiteur libanais Noura de ses murs

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !