Islande : le survol du volcan Bárðarbunga de nouveau autorisé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Islande : le survol du volcan Bárðarbunga de nouveau autorisé
©TommyBee / Wikimedia Commons

En état d'alerte

Islande : le survol du volcan Bárðarbunga de nouveau autorisé

L'éruption volcanique survenue dans la nuit de jeudi à vendredi a finalement été considérée comme peu dangereuse.

Le volcan Bárðarbunga est entré en éruption dans la nuit de jeudi à vendredi. Mais les autorités locales ne se montrent pas plus inquiètes que cela. en effet, l'"alerte rouge" a été abaissée à "orange" dans le courant de la journée. Principale conséquence : l'Islande a de nouveau autorisé le survol du volcan, l'éruption ayant étant considérée comme peu dangereuse.Dès lors, comme le relève Le Parisien, pour le moment "tous les aéroports islandais sont ouverts", indiquait sur son site internet le gestionnaire de ces aéroports, Isavia.

Toujours selon Le Parisien, l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol) indique surveiller la situation. Comme la Protection civile islandaise, elle précise qu'il n'y a "pour l'instant aucun nuage de cendres observé". En effet; la protection civile islandaise a fait savoir qu'"aucune cendre volcanique n'a été détectée avec le système de radars pour le moment (...) La secousse sismique due à l'éruption est faible, ce qui indique une éruption effusive sans activité explosive significative".

>>>>>> A lire aussi : Tic-tac, tic-tac... Le site qui permet de surveiller en temps réel le volcan islandais dont l’explosion menace de replonger le trafic aérien dans le chaos <<<<<<<<<

Toutefois le Bárðarbunga, immense volcan situé sous le plus grand glacier du pays, qui s'élève à quelque 2 000 m, est considéré comme assez dangereux pour menacer, une fois en éruption, le trafic aérien dans le nord de l'Europe et l'Atlantique-Nord, comme l'Eyjafjallajökull en 2010. Pour rappel, il y a quatre ans avait été décrétée la plus grande fermeture d'espace aérien en Europe en temps de paix, avec plus de 100 000 vols annulés sur un mois et plus de huit millions de passagers bloqués.

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !