Iran : aucune entreprise européenne ne sera exempte des sanctions, prévient Washington | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Iran : aucune entreprise européenne ne sera exempte des sanctions, prévient Washington
©PEDRO PARDO / AFP

Bad news

Iran : aucune entreprise européenne ne sera exempte des sanctions, prévient Washington

Dans un courrier adressé à Londres, Berlin et Paris, Washington déclare qu'aucune entreprise européenne ne sera exempte des sanctions américaines pesant à nouveau, depuis le retrait américain de l'accord sur le nucléaire, sur Téhéran.

Le 4 juin dernier, les ministres des Finances et des Affaires étrangères de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne avaient adressé une lettre à Washington dans laquelle ils demandaient, suite au retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien, des exemptions pour leurs entreprises présentes sur le territoire iranien. Au nom de leur relation privilégiée avec Washington, ils espéraient que les effets extra-territoriaux des sanctions américaines ne s'appliqueraient pas aux entreprises et citoyens européens. 

Une demande qui a été rejetée par Washington tel que l'a indiqué aujourd'hui une source du ministère de l'Economie à l'AFP.  Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le secrétaire aux Affaires étrangères américain Mike Pompeo ont, à leur tour, envoyé une lettre dans laquelle ils répondent aux trois pays européens qu'aucune entreprise ayant conclu des contrats avec l'Iran, après l'entrée en vigueur de l'accord, ne serait exempte des sanctions.

Dans cette lettre, les autorités américaines sont formelles, contourner les sanctions ne sera pas possible puisque leur but n'est pas "d'encourager le commerce" mais d'entraver "les activités malveillantes de l'Iran". M. Mnuchin et M. Pompeo ont également ajouté que les Etats-Unis interdisaient aux Banques centrales européennes ainsi qu'aux banques locales d'entretenir tout lien avec la Banque centrale iranienne qu'ils jugent non "légitime".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !