Irak : 90 étudiants lapidés à cause de leur look | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : 90 étudiants lapidés
à cause de leur look
©

Délit de sale gueule

Irak : 90 étudiants lapidés à cause de leur look

Ils ont été exécutés par la police religieuse. En cause : leur style vestimentaire et leur coiffure.

C'est un groupe d'activistes irakiens qui a sonné l’alerte : 90 d’adolescents ont été exécutés par la police religieuse à cause de leur coupe de cheveux "emo" - un terme qui vient de l'anglais "emotional", et qui désigne un style de coiffure dérivé de la mode gothique et punk.

Ces activistes ont dit au quotidien al-Akhbar (basé au Caire) que ces jeunes ont été lapidés le mois dernier par la police des mœurs, rapporte le Daily Mail. Cette sanglante répression intervient alors que le ministre de l'Intérieur irakien a qualifié il y a peu de temps les adolescents "emo" "d'adorateurs du diable".

"La police des mœurs qui a l’autorisation d'éliminer "le phénomène emo" dès que possible car il représente une menace, et a des répercussions négatives sur la société. Ils portent des vêtements étranges et ajustés décorés avec des photos de crânes. Ils portent aussi des anneaux au nez et sur la langue, et se livrent à d’autres activités bizarres", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Le ministre précise que le ministère de l’Éducation a autorisé la police des mœurs à entrer dans les écoles de Bagdad pour pointer les étudiants ayant adopté ce look.

Un groupe d'hommes armés, habillés en civil, ont conduit les adolescents dans des endroits isolés, où ils ont été lapidés à mort. Leur corps ont ensuite été jetés dans des bennes à ordures à travers Bagdad.

"Ils commencent par jeter des blocs de béton sur les bras, puis sur les jambes, avant de donner un coup final sur la tête. Si le garçon n’est pas mort, ils recommencent", a déclaré au journal al-Akhbar un survivant qui est parvenu à s’échapper.

Le nombre exact de morts reste inconnu, mais Hana Al-Bayaty du Tribunal de Bruxelles, une ONG qui s'occupe des questions irakiennes, a déclaré que les chiffres actuels se situent "entre 90 et 100". Les activistes affirment que des tracts distribués à Bagdad avisent les adolescents d’éviter le style "emo", et que dans certaines régions, des adolescents homosexuels ont été tués à coups de blocs de béton sur la tête.

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !