Irak : Barack Obama salue la nomination du nouveau Premier ministre et appelle Maliki à céder le pouvoir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : Barack Obama salue la nomination du nouveau Premier ministre et appelle Maliki à céder le pouvoir
©

Tensions

Irak : Barack Obama salue la nomination du nouveau Premier ministre et appelle Maliki à céder le pouvoir

Dans une allocution à Nouri al-Maliki, qui refuse de céder le pouvoir après huit ans de règne, le président américain appelle "tous les dirigeants politiques irakiens à travailler pacifiquement dans les jours à venir".

Le président américain a décidé de miser sa confiance sur le nouveau Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi, fraichement nommé premier ministre ce lundi. Sans jamais le nommer, Barack Obama a également appelé le très contesté Nouri al-Maliki à céder sa place, et ce, le plus pacifiquement possible. Nouri-Al-Maliki est critiqué depuis plusieurs mois par la Maison Blanche au sujet de sa politique confessionnelle. Ce lundi, il a prévenu que la nomination de son successeur constituait une violation de la Constitution. 

Après l'élection de Haïdar al-Abadi, le président américain a tenu à saluer "un pas en avant prometteur" pour l'Irak". En revanche, il a souligné l'importance de former au plus vite un gouvernement qui représente les intérêts de tous les Irakiens et qui puisse "unir le pays" dans la lutte contre l'Etat islamique.

"Aujourd'hui, l'Irak a fait un pas en avant prometteur", a déclaré Barack Obama qui s'exprimait depuis le Massachusetts, aux Etats-Unis, où il passe des vacances. Dans cette même allocation, le président précise avoir promis son "soutien" par téléphone au nouveau Premier ministre Haïdar al-Abadin. Vendredi, les Etats-Unis ont déclenché des frappes aériennes contre les djihadistes ultra-radicaux du nord de l'Irak. A ce propos, le président américain a rappelé qu'il n'y avait "pas de solution militaire américaine" à la crise que traverse l'Irak.

Ce mardi, Washington confirme avoir livré des armes aux Kurdes qui se battent contre les djihadistes de l'Etat islamique. Mais le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, exclu tout envoi de troupes américaines au sol.

lu sur le nouvel obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !