Intempéries dans les Alpes-Maritimes : Emmanuel Macron confirme que l'Etat mettra "plusieurs centaines de millions d'euros" pour reconstruire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Emmanuel Macron Alpes-Maritimes
Emmanuel Macron Alpes-Maritimes
©Daniel Cole / POOL / AFP

Solidarité de la Nation

Intempéries dans les Alpes-Maritimes : Emmanuel Macron confirme que l'Etat mettra "plusieurs centaines de millions d'euros" pour reconstruire

Le président de la République, en visite ce mercredi dans les vallées des Alpes-Maritimes dévastées par les crues, a accordé un entretien diffusé en direct dans le journal de 20H de TF1 et France 2.

A l’issue de son déplacement dans les Alpes-Maritimes ce mercredi, Emmanuel Macron s’est exprimé depuis Saint-Martin-Vésubie sur la situation dans la région après le passage de la tempête Alex. Emmanuel Macron est venu rencontrer les élus, les secours et les habitants ce mercredi. Interviewé au journal de 20 heures de France 2 et de TF1, le président de la République a assuré que l'Etat viendrait en aide aux régions sinistrées. Le chef de l'Etat a évoqué la "solidarité de la nation", "l'héroïsme du quotidien" et la "résilience" face à cette catastrophe.  Emmanuel Macron a assuré que les victimes des intempéries, après le passage de la tempête Alex, avaient "le soutien de la Nation toute entière". 

"Le bilan humain est lourd et je veux, avant toute chose, avoir une pensée pour les familles des victimes. Le Morbihan a été très durement touché [par la tempête Alex], le Var a été touché et nous sommes dans le département qui a été le plus cruellement touché".

Cinq personnes sont mortes et de nombreux individus sont encore portés disparus suite aux ravages de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes. 

Le président de la République a tenu à confirmer l’engagement de l’Etat aux côtés des sinistrés. Des fonds seront débloqués pour la reconstruction : 

"L'Etat va investir plusieurs centaines de millions d'euros et on va mettre en place conférence des financeurs (...) pour que la solidarité nationale et locale soit mobilisée". 

Cette reconstruction ne sera pas à l’identique :

"des maisons qui se trouvaient dans le lit de la rivière ne pourront pas être reconstruites à l'identique. Ce sont des travaux d'aménagement que nous devons mener avec les collectivités".

Emmanuel Macron a également précisé que l'arrêté de catastrophe naturelle, qui concerne 55 communes, sera publié jeudi matin au Journal officiel, permettant de déclencher les indemnisations.

"Ce que je demande aux assureurs, c'est de faire le plus vite possible, le plus simple possible".

Emmanuel Macron a précisé qu'une aide pour tous les particuliers qui veulent reconstruire va être proposée, "au-delà de ce que les assureurs remboursent".

Cette aide sera proposée dans le cadre du fonds Barnier qui intervient pour l’indemnisation des catastrophes naturelles qui ne sont pas prises en charge par les compagnies d’assurance. Quelque "50 millions d'euros vont être mobilisés" dans ce fonds pour accompagner "jusqu'à 80% les personnes qui veulent reconstruire".

Lors de cet entretien, le président de la République a par ailleurs tenu à se défendre lorsque le journaliste Jeff Wittenberg lui a indiqué que certains observateurs ne trouvaient pas "sa politique assez verte". 

Dans la dernière partie de cette interview, le chef de l’Etat a été interrogé sur la pandémie de coronavirus et sur les restrictions éventuelles qui pourraient s'appliquer à certains départements pour limiter la propagation du Covid-19. Emmanuel Macron a indiqué que si le virus "circule trop vite" (...) "on doit aller vers plus de restrictions, comme celles qu'on a pu connaître dans les Bouches-du-Rhône et dans la petite couronne" autour de Paris.

Le Figaro - Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !