Inondations en Martinique : les communes seront classées en état de catastrophe naturelle<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Inondations en Martinique : les communes seront classées en état de catastrophe naturelle
©

Réponse de l'Etat

De fortes pluies se sont abattues vendredi et samedi à la Martinique, provoquant des inondations et de sérieuses perturbations sur le réseau routier.

Les communes touchées ces dernières vingt-quatre heures par le phénomène pluvio-orageux en Martinique seront bientôt classées en état de catastrophe naturelle, selon un communiqué publié samedi soir par Matignon. "Le classement des communes concernées en état de catastrophe naturelle interviendra dans les plus brefs délais. Le fonds de secours sera mobilisé, le cas échéant, sur proposition du préfet", indique le communiqué signé par Manuel Valls.

Parmi les communes le plus touchées figurent celles du Lamentin, Rivière-Salée, Sainte-Luce, Sainte-Anne et Rivière-Pilote, note-t-on. 

Le Premier ministre a aussi exprimé dans ce communiqué "toute sa solidarité avec les habitants des communes sinistrées". "Les services de l’Etat sont pleinement mobilisés sous l’autorité du Préfet et le Gouvernement continue de suivre avec vigilance l’évolution de la situation", poursuit le texte de Matignon.

Malgré "une nette amélioration des conditions météorologiques", avec le retour du soleil, le préfet a décidé samedi soir "le maintien du COD (cellule de crise) en veille active en raison des cumuls d'eau depuis 48 heures car des difficultés localisées (éboulements sur les voies, glissements de terrain, inondations de maisons) ne peuvent être exclues".

Les inondations ont provoqué des dégats considérables mais n'ont heureusement fait aucune victime. Sur le réseau routier, la circulation a été rétablie sur les grands axes dès samedi en milieu de matinée. Seules subsistaient quelques difficultés sur les réseaux secondaires. Selon le préfet, les services des routes départementales ont estimé à 1,5 millions d'euros le montant des dégâts.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !