Indices PMI : l'Allemagne va bien, la France dégringole vers la récession | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Indices PMI : l'Allemagne va bien, la France dégringole vers la récession
©

Disparités

Indices PMI : l'Allemagne va bien, la France dégringole vers la récession

De manière générale, la zone euro a fait un pas de plus vers la reprise selon les économistes. Les chiffres de l'indicateur d'activité du secteur manufacturier le prouvent. Mais il y a des disparités selon les pays.

Les enquêtes mensuelles Markit concernant les indices PMI sont tombées ce jeudi.

Concernant la zone euro à part entière :

L'estimation flash pour le mois de janvier indique un indice d'activité dans les services de 48,3, un plus haut de 10 mois et un chiffre légèrement meilleur qu'attendu (48,0) et meilleur aussi qu'en décembre (47,8). Il reste néanmoins inférieur à la barre des 50 qui sépare contraction de croissance. La composante manufacturière fait apparaître de son côté une contraction, à 47,5 en janvier, un chiffre là encore légèrement meilleur que le mois dernier (46,1) et plus élevé que prévu (46,5).

L'indice composite s'inscrit quant à lui à 48,2, également à son plus haut niveau des 10 derniers mois, contre 47,5 attendu par les analystes interrogés par Reuters et 47,2 en décembre. L'activité du secteur privé a progressé au mois de janvier à son plus haut niveau depuis un an, avec notamment une solide progression de l'indice PMI des services, selon l'estimation flash publiée jeudi.

En Allemagne :

L'indice des services ressort à 55,3 en janvier, après 52,0 en décembre, alors que les analystes anticipaient 52,0. L'indice se maintient au-dessus de la barre des 50 qui sépare la croissance de la contraction pour le deuxième mois d'affilée. Dans le secteur manufacturier, la tendance reste à la contraction mais avec une amélioration, avec un indice à 48,8 en janvier contre 46,0 en décembre et un consensus à 46,8. Le composite s'inscrit à 53,6, nettement au-dessus des 50,3 de décembre.

En France :

L'activité dans le secteur privé français s'est contractée en janvier à son rythme le plus important depuis 2009, accentuant les craintes de récession, selon les premières estimations PMI publiées jeudi par Markit. L'indice composite flash, qui combine l'industrie et les services est tombé à 42,7 après 44,6 en décembre, atteignant son plus bas niveau depuis mars 2009. Le seuil de 50 sépare croissance et contraction de l'activité.

L'indice manufacturier est revenu à 42,9 après 44,6 en décembre, très en dessous du consensus Reuters. Vingt économistes attendaient en moyenne un indice à 45,1, leurs estimations allant de 44,2 à 46,0. L'indice flash des services est lui tombé à 43,6 après 45,2 en décembre, alors que la moyenne des prévisions des économistes était de 45,6. "Les données flash des PMI de janvier montrent un début d'année 2013 très décevant et accroissent les craintes d'un glissement de l'économie française vers la récession", a déclaré Jack Kennedy, économiste chez Markit.

Selon Markit, ces chiffres suggèrent que l'économie française s'est contractée de 0,6% au quatrième trimestre 2012.

A noter

Le PMI est l'abréviation anglaise de Purchasing Managers Index. L'indice PMI est l'indicateur d'activité du secteur manufacturier et des services. Il repose sur une enquête mensuelle réalisée auprès des directeurs d'achat de l'industrie. Il donne une image immédiate de la santé de l'activité manufacturière. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !