Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
©Favas JALLA / AFP

Drame

Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux

Un avion d'Air India Express s'est écrasé dans l'État du Kerala, vendredi, après avoir dérapé de la piste alors qu'il atterrissait à l'aéroport international de Kozhikode Calicut.

Au moins 17 personnes ont été tuées et 15 gravement blessées vendredi lorsqu'un avion de ligne de la compagnie Air India Express s'est écrasé dans l'État du Kerala, dans le sud de l'Inde, après avoir dérapé de la piste alors qu'il atterrissait sous une pluie battante à l'aéroport international de Kozhikode Calicut.

Les deux pilotes figurent parmi les morts. Sur les 190 personnes à bord, environ la moitié ont été blessées, dont beaucoup grièvement. "Nous craignons que le bilan humain n'aille en s'aggravant. L'opération de sauvetage est terminée. Nous récoltons et trions désormais les affaires et les objets de valeur des personnes autour du tarmac", a déclaré un haut gradé de la police locale, Abdul Karim.

L'avion faisait partie d'un vol de rapatriement opéré par le gouvernement indien pour transporter des ressortissants indiens pendant la pandémie de coronavirus, selon les informations figurant sur le site web de la compagnie aérienne. Le vol a décollé de Dubaï vendredi après-midi, heure locale. La cause de l'accident n'a pas été déterminée, mais des rapports provenant du sol ont montré qu'il pleuvait au moment où le plan a atterri à l'aéroport international de Kozhikode. L'avion a dépassé le bout de la piste et dévalé une pente d'une hauteur de 10 mètres, selon le ministère de l'Aviation.

Le premier ministre indien Narendra Modi a exprimé ses condoléances sur Twitter. «Mes pensées sont avec ceux qui ont perdu des êtres aimés. Que les blessés se remettent vite (...) les autorités sont sur place, apportant toute l'aide possible aux victimes», a-t-il écrit. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !