Incendie à Rouen : 8 habitants vont porter plainte contre X | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Incendie à Rouen : 8 habitants vont porter plainte contre X
©PHILIPPE LOPEZ / AFP

Toxique mais pas trop

Incendie à Rouen : 8 habitants vont porter plainte contre X

Ces personnes portent plainte pour "dommages corporels" et "manquement à l'obligation de sécurité", selon les informations de France Bleu Haute-Normandie et de RTL.

Deux jours après l'impressionnant incendie qui a ravagé une usine chimique à Rouen, beaucoup d'habitants se posent des questions sur les conséquences de l'incendie, qui a entraîné des dépôts de suie et d'hydrocarbures sur l'agglomération. Parmi les personnes concernées, huit habitants ont décidé de porter plainte contre X, notamment pour "dommages corporels" et "manquement à l'obligation de sécurité".

"Depuis 48 heures, on a reçu des appels de particuliers mais aussi d'entreprises", affirme l'avocat Jonas Haddad à France Bleu. "Certains se sont plaints d'avoir eu des nausées importantes, d'autres ont été obligés d'aller à l'hôpital. L'un de plaignants a eu un malaise pendant la nuit à cause de ça, alors qu'il n'est jamais pris de vertiges. Il est tombé la tête la première, ce qui lui a occasionné des points de suture", détaille l'avocat.

A RTL, il détaille : "il y a toujours cette odeur qui est assez persistante. Pour les personnes qui sont sensibles, cela peut provoquer des maux de tête. Quand vous vivez avec un nuage noir au-dessus de votre tête et que ça sent l’essence dans toute la ville, c'est une chape de plomb". Selon lui, "le code pénal prévoit des infractions très claires concernant ce qu'il s'est passé à Rouen".

Son objectif "n’est pas de critiquer le préfet mais simplement de pouvoir mettre en place les éléments nécessaires pour que ça puisse être reconnu dans leur statut de victime", assure-t-il.

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !