Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
©Mladen ANTONOV / AFP

Sortez couverts

Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi

Dans plusieurs zones à forte affluence de Paris, ainsi que des communes des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, le port du masque sera obligatoire à partir du 10 août.

Le port du masque sera obligatoire à partir de ce lundi 10 août à 8h et pour une durée d'un mois dans plusieurs zones d'Ile-de-France. Les contrevenants s'exposeront à une amende de 135 euros, plus en cas de récidive. ""Les zones concernées ont été définies en pleine concertation avec les élus et sont listées aux arrêtés préfectoraux", a annoncé la préfecture de police samedi soir. 

A Paris, la mesure concerne notamment les berges de la Seine, le canal Saint-Martin, la Butte Montmartre, les berges du bassin de La Villette, et autres "zones à forte concentration de personnes" telles que la Bibliothèque nationale, Bercy-Village, la Butte Montmartre ou les puces de Clignancourt et de Montreuil. Des rues commerçantes sont également visées.

La carte de la préfecture de police :

La mesure, qui s'appliquera aux personnes âgées de plus de onze ans, concerne aussi certains secteurs des départements voisins (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-d'Oise et Val-de-Marne). Ce dimanche matin, seuls les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne ont détaillé les zones concernées. 

La liste des communes et rues concernées dans les Hauts-de-Seine est consultable ici. La liste dressée par le Val-de-Marne est ici.

Lille, Toulouse, Marseille, Nice et un nombre croissant de villes ont déjà imposé ces derniers jours le port du masque dans l'espace public.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !