Hugo Chavez : en chimiothérapie, le président du Venezuela a "bon moral" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Hugo Chavez est hospitalisé à l'hôpital militaire de Caracas pour son cancer.
Hugo Chavez est hospitalisé à l'hôpital militaire de Caracas pour son cancer.
©Reuters

Bulletin de santé

Hugo Chavez : en chimiothérapie, le président du Venezuela a "bon moral"

Le président vénézuélien Hugo Chavez est hospitalisé à l'hôpital militaire de Caracas.

Le président vénézuélien Hugo Chavez subit une chimiothérapie pour son cancer et il a un "bon moral". C'est ce qu'a indiqué vendredi soir le vice-président Nicolas Maduro. Le dauphin désigné par Hugo Chavez a révélé pour la première fois que le président, soigné à l'hôpital militaire de Caracas, commençait une chimiothérapie, après avoir été opéré pour la 4e fois en décembre à Cuba d'un cancer. Hugo Chavez a décidé la semaine dernière de suivre un traitement "intensif" dans cet établissement.

"Ses forces lui permettent à l'heure actuelle d'affronter les traitements qu'il subit et il a bon moral, pour se battre et recevoir des traitements", a déclaré Nicolas Maduro aux journalistes, après la messe célébrée pour Hugo Chavez dans la nouvelle chapelle de l'hôpital. Le leader de gauche et ses médecins cubains ont décidé de démarrer une chimiothérapie et une radiothérapie après une amélioration de son état de santé en janvier, a indiqué le vice-président.

Auparavant, Nicolas Maduro et d'autres hauts responsables vénézuéliens avaient démenti les rumeurs selon lesquelles Hugo Chavez serait mort ou mourant. Le vice-président a d'ailleurs demandé à ce que cesse ces rumeurs sur la santé du président Hugo Chavez, "patient le plus harcelé de l'histoire" du Venezuela. Il a aussi accusé les médias internationaux de se livrer à "une campagne pour déstabiliser le pays en mentant sur Chavez".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !