Hong Kong : le plus grand syndicat contraint à s'auto-dissoudre sous la «forte pression» des autorités chinoises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président du syndicat PTU Fung Wai-wah, devant la presse le 10 août 2021.
Le président du syndicat PTU Fung Wai-wah, devant la presse le 10 août 2021.
©ISAAC LAWRENCE / AFP

Emprise

Hong Kong : le plus grand syndicat contraint à s'auto-dissoudre sous la «forte pression» des autorités chinoises

Le Syndicat des enseignants professionnels n'existe plus à Hong Kong.

Le Syndicat des enseignants professionnels (PTU), le plus grand syndicat de Hong Kong, a annoncé mardi son autodissolution, justifiant son acte par la «forte pression» des autorités chinoises qui répriment le mouvement pro-démocratie dans cette ville qui existe sous le statut de région administrative spéciale.

Le (PTU) était le plus grand syndicat de la ville et comptait 95.000 membres. Il a joué un rôle important dans le mouvement pro-démocratie.

«Après en avoir discuté, le comité exécutif a décidé à l'unanimité de dissoudre le syndicat», a déclaré à la presse Wai-wah, le président du PTU, évoquant une décision «déchirante». «L'environnement social et politique a changé rapidement ces dernières années, nous sommes sous forte pression. Nous ne trouvons pas de solution à la crise à laquelle nous faisons face», a-t-il dit.

Les autorités de Hong Kong et de Pékin estiment que les enseignants ont poussé les jeunes à descendre manifester dans la rue. En 2019-2020, de grandes manifestations ont eu lieu en réaction à une loi d'extradition qui menace l'autonomie de Hong Kong.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !