Hollande dénonce la "course" de Sarkozy derrière les "thèses" FN | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hollande dénonce la "course" de Sarkozy derrière les "thèses" FN
©

Duel de candidats

Hollande dénonce la "course" de Sarkozy derrière les "thèses" FN

Lors d'une conférence de presse, le candidat socialiste à la présidentielle a attaqué le président-candidat.

François Hollande a tenu ce mercredi une conférence de presse à l'Union internationale des chemins de fer dans le XVe arrondissement de Paris. S'il est élu, le candidat socialiste voudrait d'ailleurs tenir régulièrement des conférences de presse pour "rendre compte de l'action" qu'il mène."J'ai grand respect pour l'institution que vous représentez, indispensable pour la démocratie", a dit le candidat socialiste aux journalistes présents.

François Hollande a attaqué son rival Nicolas Sarkozy déclarant que celui-ci courait derrière "les électeurs, mais aussi les thèses, les mots et les phrases" du Front national. "Je ne sais pas si (cette attitude) sera payée en retour mais si elle l'était, elle serait payée cher", a-t-il ajouté.

Le candidat socialiste s'est aussi félicité des propos de Mario Draghi sur le pacte de croissance européen. Cette affirmation "va plutôt dans le sens que j'ai indiqué, je ne veux pas tirer (des conclusions de) ses propos, parce qu'il ne met pas forcément la même chose que moi dans les mesures qui pourront soutenir la croissance", a déclaré François Hollande.

Il a annoncé que s'il était élu, il enverrait "un mémorandum à tous les chefs d'Etat et de gouvernement" européens sur la renégociation du traité. Le texte pourrait comprendre quatre points : la création d'eurobonds pour financer des projets industriels d'infrastructure, libérer davantage de possibilités de financement de la Banque européenne d'investissement, la création d'une taxe sur les transactions financières et la mobilisation des reliquats des fonds structurels européens inutilisés.

Il a également annoncé que le processus de retrait des troupes d'Afghanistan serait initié "dès le lendemain de l'élection présidentielle" s'il remporte le scrutin.

Le candidat socialiste a affirmé avoir "confiance" en sa victoire. "C'est un choix entre deux personnalités, entre deux conceptions de l'action publique, de la République, deux projets, mais il y a un clivage qui s'ajoute à tous les autres : le candidat sortant veut diviser, veut séparer, veut opposer", a-t-il lancé.

Revoir la conférence de presse de François Hollande :

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !