Hollande : Le président a été "très faible" selon Julian Assange | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Hollande : Le président a été "très faible" selon Julian Assange
©

Wikiretourdebâton

Hollande : Le président a été "très faible" selon Julian Assange

Le fondateur de Wikileaks estime que François Hollande a été "très faible" en refusant sa demande d'asile après qu'il ait révélé que le président français avait été espionné par les services américains.

François Hollande n'avait pas besoin de ça. Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, est de nouveau dans l'actualité alors qu'un comité de l'ONU se penche sur ses conditions de vie ; il est en réclusion dans une ambassade à Londres, alors qu'il est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen pour des allégations d'agression sexuelle en Suède. S'exprimant sur France Inter, il a jugé que François Hollande s'est montré "très faible" en refusant sa demande d'asile. En effet, Assange avait eu, selon lui, des contacts avec l'Elysée, et avait révélé que les renseignements américains avaient espionné le président français. Mais ce dernier a préféré privilégier les relations entre la France et les Etats-Unis.

"La fourniture de renseignements par les États-Unis a été considérée comme plus importante que mon droit d'asile, et plus importante même que la souveraineté française", a-t-il déclaré. "François Hollande est apparu très faible : il a été la victime de l'espionnage américain. [...] Les forces françaises de renseignements sont apparues très faibles pour ne pas avoir pu protéger trois présidents de l'espionnage américain"

Les personnes concernées apprécieront. 

A LIRE AUSSI : Le combat perdu de Wikileaks, victime de la vengeance des États

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !