Heuliez : la décision est reportée au 30 septembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Heuliez : la décision est reportée au 30 septembre
©

La liquidation est proche

Heuliez : la décision est reportée au 30 septembre

Aucune offre formelle de reprise n'a été déposée pour sauver l'équipementier.

Selon des sources syndicales, le tribunal de commerce de Niort a entendu ce lundi 23 septembre la direction d'Heuliez, des salariés et des clients, constatant qu'aucune offre formelle de reprise n'avait été déposée pour sauver l'équipementier. Un fait qui devrait conduire à sa liquidation. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 30 septembre, date à laquelle cette liquidation devrait être prononcée, six mois après le troisième dépôt de bilan du carrossier.

Les représentants de l'entreprise qui compte 287 employés et des clients tels que Mia Electric et HAS, une filiale d'Eurocopter, ont été les premiers à passer devant les juges. C'est à cette occasion que ces derniers ont constaté qu'aucune offre n'avait été "valablement déposée". Une réunion informelle, qui a rassemblé des représentants de la région Poitou-Charentes, du groupes espagnol Cosmos XXI - un temps intéressé par la reprise d'Heuliez - et des salariés, s'est ensuite tenue en présence des juges. L'événement ne s'inscrivait toutefois pas dans le cadre de l'audience.

La région y a confirmé son souhait de mettre en place une société d'économie mixte (SEM), dotée de 650 000 euros pour reprendre Heuliez après liquidation. Selon Jean-Emmanuel Valade (CFE-CGC), l'objectif de l'opération serait de "préserver l'outil industriel et d'éviter sa dégradation" de manière transitoire, alors qu'un important contrat est encore possible à l'avenir, notamment avec le groupe Wolkswagen. Le groupe Cosmos a soutenu l'initiative en indiquant être prêt plus tard à reprendre Heuliez en fonction de futurs marchés.

"Nous sommes déçus, mais pas surpris, a déclaré Xavier Cailloux, délégué syndical de la CFDT. S'il n'y a pas de repreneur, on ne peut éviter la liquidation judiciaire". Xavier Cailloux a cependant estimé qu'il existait un "avenir" pour les employés d'Heuliez, mais "sous un autre nom".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !