Hauts-de-Seine : trois élections municipales annulées par le Conseil d'Etat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait prononcé l'annulation des élections municipales à Clichy-la-Garenne.
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait prononcé l'annulation des élections municipales à Clichy-la-Garenne.
©

Irrégularités

Hauts-de-Seine : trois élections municipales annulées par le Conseil d'Etat

A Asnières-sur-Seine, le Conseil d'Etat "constate que des pressions ont été exercées aux abords immédiats de plusieurs bureaux de vote".

Le Conseil d'Etat a annoncé ce lundi sa décision d'annuler trois élections municipales qui s'étaient tenues dans les Hauts-de-Seine en 2014, à Clichy-la-Garenne, remportée Gilles Catoire (PS), Asnières, remportée par Manuel Aeschlimann (UMP), et Puteaux, remportée par Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP), après avoir relevé des irrégularités lors des scrutins. Le Conseil d'Etat a par ailleurs rejeté l'annulation de l'élection de Franck Briffaut, le maire FN de Villers-Cotterêts.

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait prononcé l'annulation des élections municipales à Clichy-la-Garenne. Cette décision a donc été confirmée en appel par le Conseil d'Etat, qui a étendu le jugement aux villes d'Asnières et Puteaux, dont les habitants devront retourner aux urnes les 14 et 21 juin, selon la préfecture. 

Le Conseil d'Etat "constate que des pressions ont été exercées aux abords immédiats de plusieurs bureaux de vote" à Asnières-sur-Seine où une liste d'union de la droite avait remporté un scrutin très disputé à seulement 50,13%. La plus haute juridiction administrative a toutefois refusé de déclarer inéligible le vainqueur des élections, Manuel Aeschlimann, ne parvenant pas à prouver son rôle dans ces pressions. 

Ancien maire d'Asnières de 1999 à 2008, ce dernier avait écopé de 18 mois de prison avec sursis, de 20 000 euros d'amende et d'un an d'inéligibilité en 2011, pour une affaire de favoritisme dans l'attribution de marchés publics. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !