HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
©BERTRAND GUAY / AFP

Déclarations

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

Durant la période entre l'année 2014 et 2020, Pénélope Komitès a déclaré à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique n’avoir perçu aucune rémunération pour son poste d’adjointe à la mairie de Paris. Selon des informations du Canard Enchaîné, elle gagnait 3.847 euros par mois en réalité.

Alors qu'Anne Hidalgo vient d'être réélue et qu'elle a choisi de s'entourer de 37 adjoints, la rédaction du Canard Enchaîné dévoile dans son édition du mercredi 8 juillet que l'une de ses adjointes Pénélope Komitès, chargée de l’innovation et de l’attractivité, a omis de déclarer quelques-unes de ses rémunérations auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Selon l'hebdomadaire, ces oublis concerneraient la totalité des salaires perçus lors du précédent mandat d’Anne Hidalgo. 
 
Dans sa déclaration d’intérêts déposée auprès de la HATVP le 22 mars dernier, Pénélope Komitès a en effet indiqué avoir perçu zéro euro de rémunération pour le poste d’adjointe à la mairie de Paris "chargée de toutes les questions relatives aux espaces verts, à la nature en ville, à la biodiversité, à l’agriculture urbaine et aux affaires funéraires". 

Elle a en réalité touché 3.847 euros net par mois entre septembre 2014 et mars 2020, selon le Canard Enchaîné. Cet "oubli" concernerait donc une somme de 250.000 euros. 

Elle a tenu à réagir et s'est confiée à la rédaction du Canard Enchaîné : 

"Je ne sais pas très bien ce que j’ai foutu dans ma déclaration. Pourtant, j’avais mis du temps à la faire. C’est une erreur que je vais rectifier dès ce soir". 

La Haute autorité pour la transparence de la vie publiquea a tenu à répondre à l'hebdomadaire également :

"Normalement, quand il y a des omissions involontaires de la part des déclarants, nous avons des échanges avec eux pour leur demander de rectifier. Mais dans ce cas précis, nous ne sommes pas censés communiquer sur une déclaration qui ne devrait plus être ne ligne, car le mandat en question est terminé". 

Le Canard Enchaîné - Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !