Guerre en Ukraine : la Russie coupe le gaz vers la Finlande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une photo prise le 12 mai 2022 de l'usine de Gasum à Raikkola, en Finlande.
Une photo prise le 12 mai 2022 de l'usine de Gasum à Raikkola, en Finlande.
©Vesa Moilanen / Lehtikuva / AFP

Crise énergétique

Guerre en Ukraine : la Russie coupe le gaz vers la Finlande

Le fournisseur russe Gazprom a annoncé samedi l'interruption des livraisons de gaz après le refus finlandais d’effectuer les paiements en roubles.

Une nouvelle étape dans la crise énergétique a été franchie. Gazprom n'ayant pas reçu de paiements en roubles à la date butoir du 20 mai de la part de la Finlande, la société russe a « complètement arrêté ses livraisons de gaz », a affirmé le groupe russe dans un communiqué.

La compagnie énergétique publique finlandaise Gasum s’est aussi exprimée sur cette réalité :

« Les livraisons de gaz naturel à la Finlande dans le cadre du contrat d'approvisionnement de Gasum ont été interrompues ».

En avril dernier, Gazprom avait réclamé que tous les futurs paiements pour ses livraisons de gaz à l'export soient réglés en roubles plutôt qu'en euros. Gasum avait rejeté cette demande. Le groupe avait annoncé mardi qu'il demandait un arbitrage en justice.

Face à cette décision russe, le gaz pour la Finlande sera dorénavant fourni par d'autres sources via le gazoduc Balticconnector, qui relie la Finlande à l'Estonie.

Si le gaz ne représente que 8% de l'énergie consommée en Finlande, il provient néanmoins pour l'essentiel de Russie. Gasum a assuré être en mesure d'obtenir du gaz d'autres fournisseurs.

La Finlande avait présenté en fin de semaine des plans pour se passer de gaz russe l'hiver prochain, en annonçant notamment la location sur dix ans, conjointement avec l'Estonie, d'un terminal flottant de regazéification du gaz naturel liquéfié (GNL).

Cette annonce intervient après la suspension des exportations russes d'électricité vers la Finlande, du fait de problèmes d'impayés.

La Finlande et la Suède ont décidé de rejoindre l'OTAN suite à l'offensive russe contre l'Ukraine.

Moscou a prévenu Helsinki qu'une candidature formelle d'adhésion à l'OTAN serait « une grave erreur dont les conséquences auront une portée considérable ».

La Dépêche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !