Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron appelle les Français à « accepter de payer le prix de la liberté » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Emmanuel Macron prononce un discours lors d'une cérémonie marquant le 78e anniversaire du débarquement allié en Provence pendant la Seconde Guerre mondiale, à Bormes-les-Mimosas, le 19 août 2022.
Emmanuel Macron prononce un discours lors d'une cérémonie marquant le 78e anniversaire du débarquement allié en Provence pendant la Seconde Guerre mondiale, à Bormes-les-Mimosas, le 19 août 2022.
©ERIC GAILLARD / POOL / AFP

Mois difficiles

Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron appelle les Français à « accepter de payer le prix de la liberté »

Le président de la République a dénoncé « l'attaque brutale lancée par Vladimir Poutine » en Ukraine, après s'être entretenu dans la journée par téléphone avec le dirigeant russe.

Emmanuel Macron a dénoncé vendredi 19 août « l'attaque brutale » de la Russie en Ukraine et a appelé les Français à « accepter de payer le prix de la liberté », alors que le conflit risque d'avoir de lourdes conséquences économiques en Europe, notamment sur le dossier de l’énergie :

« Je pense à notre peuple auquel il faudra de la force d'âme pour regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes, parfois à la facilité et à l'adversité et, unis, accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs ».

Emmanuel Macron s’est exprimé lors d'une cérémonie pour le 78e anniversaire de la libération de Bormes-les-Mimosas en août 1944.

Le chef de l’Etat a évoqué la situation en Ukraine :

« Depuis l'attaque brutale lancée par Vladimir Poutine le 24 février dernier, la guerre est revenue à quelques heures de nos frontières sur le sol européen ».

Emmanuel Macron s'est entretenu dans la journée par téléphone avec Vladimir Poutine. Les deux dirigeants se sont prononcés pour l'envoi dans « les plus brefs délais » d'une mission d'experts internationaux sur le site de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, sous contrôle russe et cible de bombardements récurrents qui laissent craindre un nouveau Tchernobyl.

Dans « cette guerre qui tonne à nos portes », Emmanuel Macron a salué la « résistance héroïque » du peuple ukrainien face aux « assauts terribles de l'armée russe et de ses supplétifs » :

« Oui, les fantômes de l'esprit de revanche, les violations flagrantes de la souveraineté des États, l'intolérable mépris des peuples, la volonté impérialiste ressurgissent du passé pour s'imposer dans le quotidien de notre Europe, de nos voisins, de nos amis ».

Le président avait déjà préparé les Français à une rentrée et un hiver difficiles, lors de son interview du 14 juillet, en raison des risques de pénuries d'énergie et de la flambée des prix liés aux conséquences de la guerre en Ukraine.

Emmanuel Macron avait alors accusé la Russie d'utiliser le gaz comme une « arme de guerre » en limitant ses livraisons en riposte aux lourdes sanctions européennes la visant et appelé à « rentrer collectivement dans une logique de sobriété » énergétique.

Le géant gazier russe Gazprom a de nouveau annoncé vendredi une interruption de ses livraisons à l'Europe durant trois jours, pour des raisons de « maintenance », ravivant les craintes de pénurie en Europe. 

Emmanuel Macron souhaite « œuvrer pour notre souveraineté énergétique, pour accompagner les Français, nos entreprises dans le contexte de cette guerre », a-t-il confié à des journalistes à l'issue de la cérémonie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !