Guerre en Ukraine : l'ONU vote en faveur d'une enquête sur les violations des droits humains et humanitaires dans le pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Assemblée générale des Nations Unies lors d'une session extraordinaire sur la guerre en Ukraine, le 02 mars 2022, à New York.
L'Assemblée générale des Nations Unies lors d'une session extraordinaire sur la guerre en Ukraine, le 02 mars 2022, à New York.
©SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Nations Unies

Guerre en Ukraine : l'ONU vote en faveur d'une enquête sur les violations des droits humains et humanitaires dans le pays

Une résolution au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a été adoptée par 32 votes pour, 2 contre (la Russie et l'Erythrée) et 13 abstentions, dont celles du Venezuela, de Cuba, de la Chine ou de l'Inde.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a approuvé, ce vendredi 4 mars, à une écrasante majorité, une résolution en faveur d'une commission d'enquête internationale sur les violations des droits humains et du droit humanitaire en Ukraine après l'offensive militaire russe.

C'est la toute première fois dans l'histoire de l'instance qu'une résolution vise directement la Russie, selon un porte-parole de l'ONU.

Le texte appelle « au retrait rapide et vérifiable des troupes russes et des groupes armés soutenus par la Russie de l'ensemble du territoire internationalement reconnu de l'Ukraine », et demande l'établissement d'urgence pour une durée initiale d'un an « une commission d'enquête internationale indépendante », le niveau le plus élevé d'enquête de l'instance.

Les enquêteurs seront chargés de « recueillir, rassembler et analyser les éléments de preuve attestant de (...) violations » des droits humains et du droit international humanitaire résultant de l'invasion russe en Ukraine, en vue de futurs procès, et d'identifier les responsables de ces violations « afin qu'ils aient à répondre de leurs actes ».

Cette résolution doit également permettre de déterminer si des armes à sous-munitions ont été utilisées par les troupes russes lors de l’offensive militaire en Ukraine.

Selon plusieurs ONG, ces armes ont été utilisées plusieurs fois depuis une semaine. D’après Human Rights Watch (HRW), « un missile balistique russe contenant une arme à sous-munitions a frappé une rue juste devant un hôpital à Vuhledar, une ville de la région de Donetsk contrôlée par le gouvernement ukrainien le 24 février ». Une attaque qui a tué, toujours selon HRW, « quatre civils et en a blessé dix autres, dont six travailleurs de la santé ».

Après le vote massif de l'Assemblée générale des Nations Unies plus tôt dans la semaine pour exiger de Moscou l'arrêt du conflit, la Russie subit donc un nouveau revers sur le plan international avec le vote d’une résolution en faveur d'une commission d'enquête internationale sur les violations des droits humains et du droit humanitaire en Ukraine.

La résolution a été adoptée par 32 votes pour, 2 contre (la Russie et l'Erythrée) et 13 abstentions, dont le Venezuela, Cuba, la Chine, l'Inde et le Pakistan.

Ce vote intervient alors que la plus grande centrale nucléaire d'Europe, à Zaporijia, située dans le sud de l'Ukraine, a été touchée vendredi par des frappes de l'armée russe qui ont provoqué un incendie, éteint par les services de secours ukrainiens.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !