Guerre en Ukraine : François Fillon démissionne des conseils d'administration des entreprises russes où il siégeait | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Fillon démissionne de ses mandats russes après l'intervention militaire de Vladimir Poutine en Ukraine.
François Fillon démissionne de ses mandats russes après l'intervention militaire de Vladimir Poutine en Ukraine.
©Eric Feferberg / AFP

Opération militaire de Vladimir Poutine

Guerre en Ukraine : François Fillon démissionne des conseils d'administration des entreprises russes où il siégeait

L'ancien Premier ministre français fait cette annonce dans les colonnes du JDD. François Fillon était critiqué pour sa présence au sein d'entreprises russes, alors que Vladimir Poutine a décidé jeudi d'intervenir militairement en Ukraine.

Dans une tribune pour le Journal du dimanche, l'ancien Premier ministre François Fillon annonce qu'il va quitter les conseils d'administration de Sibur, le géant russe de la pétrochimie, et de Zarubeshneft, entreprise spécialisée dans le développement et l'exploitation des gisements d'hydrocarbures.

« Je ne saurais poursuivre ma participation aux conseils des entreprises russes Zarubeshneft et Sibur. Je le fais avec tristesse car j'y ai rencontré des hommes et des femmes de grandes valeurs ».

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy était critiqué en France pour sa présence au sein d'entreprises russes, alors que le président russe Vladimir Poutine a décidé jeudi d'intervenir militairement en Ukraine.

François Fillon a expliqué sa décision et évoque le contexte géopolitique ainsi que la crise en Ukraine dans les colonnes du JDD :

« Aujourd'hui, la guerre est de retour au cœur de l'Europe. C'est un échec collectif mais dans la hiérarchie des responsabilités, Vladimir Poutine est le seul coupable d'avoir enclenché un conflit qui aurait pu, qui aurait dû être évité. En politique étrangère, il faut faire avec les réalités. En fonction des intérêts de la France et de ceux de la sécurité du pays ».

Ces derniers jours, les liens de François Fillon avec la Russie étaient pointés du doigt au sein de la classe politique. Le ministre des Affaires européennes Clément Beaune l'avait notamment accusé de s'être fait « complice » de Vladimir Poutine en acceptant ces nouvelles fonctions.

LE JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !