Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Le président français Emmanuel Macron avec l'historien Benjamin Stora pour la remise d'un rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie en janvier 2021.
Le président français Emmanuel Macron avec l'historien Benjamin Stora pour la remise d'un rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie en janvier 2021.
©CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP

Mémoire

Guerre d'Algérie : Emmanuel Macron décide de faciliter l'accès aux archives classifiées antérieures à 1971

Le président Emmanuel Macron a décidé de faciliter l'accès aux archives classifiées de plus de 50 ans, notamment celles sur la guerre d'Algérie, comme le préconisait le rapport de l'historien Benjamin Stora. La décision du président de la République, immédiatement applicable, a été révélée via un communiqué de l'Elysée.

Dans un communiqué en ce mardi 9 mars, l'Elysée a annoncé qu'Emmanuel Macron s'apprête à faciliter dès mercredi l'accès aux archives classifiées de plus de 50 ans, notamment celles sur la Guerre d'Algérie. Il s’agissait notamment d'une des préconisations du « rapport Stora ».

« Le président de la République a pris la décision de permettre aux services d'archives de procéder dès demain aux déclassifications des documents couverts par le secret de la Défense nationale selon le procédé dit « de démarquage au carton » jusqu'aux dossiers de l'année 1970 incluse », selon le communiqué.

Cela signifie que les documents ne devront plus être déclassifiés manuellement feuille par feuille, mais qu'ils pourront l'être par dossiers.

Jusqu'à présent, cette mesure était réservée aux éléments antérieurs à l'année 1954.

Elle rejoint le délai de 50 ans fixé par le Code du patrimoine.

L'accès aux archives classifiées antérieures à 1971, dont celles sur la guerre d'Algérie, va donc être « facilité », suite à cette décision.

« Cette décision sera de nature à écourter sensiblement les délais d'attente liés à la procédure de déclassification, s'agissant notamment des documents relatifs à la guerre d'Algérie », selon la présidence.

Cette annonce intervient une semaine après la reconnaissance par le Président, « au nom de la France », que l'avocat et dirigeant nationaliste Ali Boumendjel avait été « torturé et assassiné » par l'armée française pendant la guerre d'Algérie en 1957.

Emmanuel Macron dit avoir « entendu les demandes de la communauté universitaire », qui se plaint des difficultés d'accès aux archives classifiées de plus de 50 ans en raison de l'application scrupuleuse d'une circulaire sur la protection du secret de la défense nationale.

Tout en saluant les récentes décisions prises par Paris, les autorités algériennes réclament depuis des années l'ouverture des archives coloniales ainsi que le règlement de la question des « disparus » de la guerre d'indépendance, plus de 2 200 personnes selon Alger, et celle des essais nucléaires français dans le Sahara algérien.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !