Guerre contre l'Etat islamique : deux officiers du renseignement américain renvoyés pour avoir critiqué les choix de l'administration Obama | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Guerre contre l'Etat islamique : deux officiers du renseignement américain renvoyés pour avoir critiqué les choix de l'administration Obama
©Kevin Lamarque / Reuters

Punition

Guerre contre l'Etat islamique : deux officiers du renseignement américain renvoyés pour avoir critiqué les choix de l'administration Obama

Trois sources différentes ont rapporté au Daily Beast les déclarations de deux anciens employés du CENTCOM, qui ont critiqué le soutien apporté par les Etats-Unis aux rebelles syriens qui combattent le régime d'Assad.

Selon les informations relayées lundi 4 avril par le site Daily Beast, deux anciens officiers des services de renseignement américains ont expliqué avoir été renvoyés pour avoir exprimé ouvertement leur désaccord avec la gestion de la crise syrienne par l'administration de Barack Obama.

Trois sources différentes ont rapporté au Daily Beast les déclarations de ces deux anciens employés, qui ont critiqué le soutien apporté par les Etats-Unis aux rebelles syriens qui combattent le régime d'Assad. Les deux hommes accusent notamment leur hiérarchie d'avoir manipulé des informations pour présenter au grand public une image erronée de la lutte contre de l'Etat islamique et de la guerre qui frappe la Syrie depuis 2011.

Ils ont également exprimé des doutes quant à la capacité des rebelles syriens présentés comme "modérés" à jouer un rôle positif dans la région. Un programme d'entraînement de 500 millions de dollars visant à former et armer des hommes avait été annoncé par le Pentagone, avant que les responsables militaires américains n'avouent finalement un échec en septembre 2015.

>>>> À lire aussi : Etat islamique : la CIA n'aurait pas pris en compte des informations cruciales livrées par des espions de l'Armée syrienne libre

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !