Grippe : l'épidémie hivernale devrait coûter 180 millions à l'Assurance maladie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grippe : l'épidémie hivernale devrait coûter 180 millions à l'Assurance maladie
©Reuters

Mauvais chiffres

Grippe : l'épidémie hivernale devrait coûter 180 millions à l'Assurance maladie

"Au-delà de son coût, cet épisode nous confirme que nous devons redoubler d'efforts pour améliorer la couverture vaccinale contre la grippe qui s'est réduite ces dernières années", a déclaré le directeur de l'Assurance maladie aux Echos.

Triste record. Ces derniers mois, 12 000 personnes sont mortes de la grippe. Cette nouvelle elle également très mauvaise pour les finances publiques. En effet, la violente épidémie de grippe de cet hiver devrait coûter environ 180 millions d'euros à l'Assurance maladie, selon son directeurn Nicolas Revel. "Chaque année, une provision de dépense de 100 millions d'euros (consultations, médicaments, arrêt de travail) est faite", a-t-il déclaré dans un entretien pour les Echos paru mercredi 25 mars. Mais "compte tenu de l'ampleur de l'épidémie cette année, le surcoût devrait être d'environ 80 millions d'euros", a-t-il ajouté.

En revanche, il a tenu à assurer que le coût d'un milliard évoqué dans la presse était "totalement farfelu". "Au-delà de son coût, cet épisode nous confirme que nous devons redoubler d'efforts pour améliorer la couverture vaccinale contre la grippe qui s'est réduite ces dernières années", a-t-il poursuivi.

Depuis le début de l'épidémie, mi-janvier, 3 millions de personnes ont consulté pour syndrome grippal, a indiqué mercredi 25 mars l'Institut de veille sanitaire (InVS), annonçant toutefois qu'elle devrait prendre fin la semaine prochaine. Depuis le 1er novembre, le nombre de cas graves admis en réanimation s'élève à 1 480 personnes (dont 210 décédées), soit plus que celui observé pendant la pandémie grippale de 2009-2010. La "surmortalité concerne plus particulièrement les 65 ans ou plus et touche l'ensemble des régions" de métropole, a précisé l'InVS.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !