Grève des taxis : 64 chauffeurs placés en garde à vue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Grève des taxis : 64 chauffeurs placés en garde à vue
©Reuters

Ne passez pas par la case départ

Grève des taxis : 64 chauffeurs placés en garde à vue

Ils ont été arrêtés mardi soir pour "entrave à la circulation et refus de dispersion après sommations suite à un attroupement".

Soixante-quatre chauffeurs de taxi ont été placés en garde à vue mardi soir, après avoir été interpellés lors d'une manifestation-surprise place de la Concorde à Paris. Ils ont été arrêtés pour "entrave à la circulation et refus de dispersion après sommations suite à un attroupement", selon l'AFP. Il n'est pas précisé si les gardes à vue étaient toujours en cours ce mercredi matin.

Ces informations ont été confirmées par Thomas Thévenoud, nommé médiateur de la crise par le gouvernement, alors que les syndicats de taxis ont appelé mardi soir à une grève nationale reconductible. Ils voient d'un très mauvais œil l'essor des voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC) qui, selon eux, leur font une concurrence déloyale. Les VTC ont gagné une nouvelle bataille, mercredi dernier, en obtenant la suspension du décret leur imposant un délai de 15 minutes entre la réservation et la prise en charge du client. 

Les syndicats de taxis réclament l'interdiction des applications de réservation de VTC sur smartphone, un délai de réservation minimum de 30 minutes et des courses d'un montant de 60 euros au moins.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !